1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

L'insécurité persiste dans le nord du Mali

Cela fait déjà plus d'un an que les troupes françaises et africaines ont libéré le nord du pays. Mais, la sécurité est toujours précaire. Alexander Göbel est l’un des rares journalistes allemands à s’être rendu à Kidal.

Le nord n'est pas encore totalement sous le contrôle de l'administration malienne. A Kidal, par exemple, les membres du Mouvement pour la libération de l'Azawad, MNLA, sont lourdement armés. Jusqu'à la fin 2013, des enlèvements et des attaques avaient toujours cours.

Mali Flagge Ausschnitt

Drapeau de l'Azawad.

Nichée dans la roche noire des montagnes des Ifoghas, Kidal est enveloppée d'une poussière rougeâtre. A plus de 1 000 km de Bamako la capitale, Kidal peut être présentée comme un refuge parfait pour des terroristes.

Sur une grosse roche est écrite en lettres blanches : Kidal. C'est l'entrée de la ville. A coté de cette roche, un drapeau : vert, rouge, et noir, avec un triangle jaune sur le côté. C'est le drapeau de l'Azawad.

A Kidal, une ville quasi déserte, les membres du MNLA règnent donc en maîtres. Tiefolo Coulibaly est l'un des rares qui veut bien s'exprimer sur son quotidien:

" Nous sommes en pleine insécurité. Tout peut exploser vu les événements qui se sont passés le 20 décembre dernier. Une banque, le matin de bonne heure avait explosé."

Symbolbild Erneute Gefechte zwischen Tuareg-Kämpfern und Soldaten

Soldats touareg.

Tiefolo Coulibaly se sent trahi par la France, même si c'est elle avec l'aide des troupes africaines qui a affronté les différents groupes rebelles de la ville:

"C'est avec l'Opération Serval que nous avons vu les membres du MNLA. L a France a même dit que le MLNA était un mouvement indépendantiste et on voit aujourd'hui que c'est la main invisible de la France et donc nous sommes donc déçus."

Malgré cette situation, la vie continue son cours. Dans une arrière-cour des femmes sèchent du linge. Sur un foyer cuisent des bananes dans une grande casserole. A coté, un garçonnet joue avec la vaisselle sale. Fatoumata, la mère de famille, se rappelle de la vie à Kidal bien avant l'arrivée des rebelles:

"On ne connait pas cette guerre. On ne connait que la paix et avant il y avait la sécurité car l'on pouvait dormir dehors sans fermer la porte."

Karte Mali Seperationbewegung Azwad Deutsch Deutsch aktualisert

Carte du Mali.

Si Fatoumata a la nostalgie du passé, Bintou, elle, dit avoir positivement apprécié la présence des rebelles dans la ville:

"Au temps des Djihadistes, il n' ya avait pas de vol. C'est avec le MNLA que nous avons connu les vols, les attentats et autres prises d'otages."

La paix dans le nord du Mali est encore précaire. A chaque instant des affrontements peuvent éclater entre les membres du MNLA et les représentants des autorités de Bamako.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !