1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Migration

L’Infomobil de Kolping sur les migrants

Le camion d'information de l'organisation catholique Kolping parcourt les villes et les villages d'Allemagne pour informer à propos de la migration. L'Infomobil se veut un espace de rencontres. Marco Wolter l'a croisé.

« Il n’y a pas de mauvaises questions, il n’y a que des bonnes réponses », dit un proverbe allemand. C’est avec ce constat qu’un camion d’information sur la migration parcourt les villes et villages d’Allemagne. On ne peut pas le rater: l’infomobil de l’organisation catholique Kolping est tout orange! Avec des jeux pour les plus jeunes et des tableaux d’information pour les plus grands, l’Infomobil se veut un espace de rencontres pour ceux qui veulent comprendre, s’engager ou pour ceux qui sont déjà actifs dans l’aide aux réfugiés. L’Infomobil fait une halte cette semaine à Cologne.

 

« J’ai écrit, que je suis chez moi, là où mes rêves se réalisent. »
 
Mansour, la trentaine, vient d’Arabie Saoudite. Il est en vacances en Allemagne. Le stand d’information l’a intrigué. Alors il s’est arrêté, et a rempli une carte postale sur laquelle chacun peut donner sa vision de la Heimat, le chez soi.
C’est une des activités que propose Leonie Willicks aux curieux pour les sensibiliser à la question migratoire. Elle travaille pour le réseau Kolping, prête à répondre aux questions des passants. Même si celles-ci ne sont pas toujours très agréables :
 
« Souvent, les opposants à l’accueil des réfugiés vous disent qu’ils coûtent trop cher et qu’ils volent les emplois. On a quelques réponses mais je dois dire que parfois, peu importent les arguments, vous avez des gens qui veulent la confrontation. Ils ont un problème avec les réfugiés, et peu importe ce que je dis, je ne changerai pas leur avis. »

 

Une curiosité bienveillante
 
Ces échanges musclés sont néanmoins assez rares. La plupart des curieux qui s’arrêtent sont eux-mêmes déjà actifs dans l’aide aux réfugiés. A l’image de Ramy Azrak, qui travaille pour une fondation pour l’intégration des jeunes à Bonn.

« A mon avis le plus important est de permettre des rencontres avec les réfugiés. Et cela doit être accessible à tout un chacun. Les événements sont essentiels, pas seulement pour sensibiliser, mais aussi pour permettre des espaces de rencontre. »
 
L’Infomobil est l’occasion d’un échange d’expériences, et parfois aussi un partage d’indignation face à la situation C’est le cas de Suzanne, Irmgart et Volker, qui espéraient rencontrer ce jour-là des responsables européens. Car ils ont un message à faire passer :
  
« Il faut se demander pourquoi les gens prennent la route, pourquoi ils sont obligés de fuir dans de telles conditions. Et là la commission européenne nous doit une réponse d’autant qu’elle construit activement la forteresse qu’est l’Europe ».
 
En attendant une réponse européenne, le camion d’information continuera apporter les siennes, et à traverser les villes et villages allemands. L’agenda est rempli jusqu’à la fin de l’année.

 

Audios et vidéos sur le sujet