1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'Inde termine ses législatives

La plus grande élection jamais organisée au monde est sur le point de finir. L'Inde boucle la dernière phase de ses élections législatives. Le scrutin a duré cinq semaines. Les résultats seront connus le 16 mai.

Des électeurs font la queue à Mirzapur

Des électeurs font la queue à Mirzapur

Chaque Etat du pays a voté l'un après l'autre pour élire ses députés. 1600 candidats se sont présentés. 543 siègeront à la chambre basse. Le vote s'est déroulé normalement, mais les candidats n'ont pas tous respecté les règles du jeu.

Des élections gigantesques

814 millions d'électeurs, 930 000 bureaux de vote et pour encadrer le tout, 16 millions de fonctionnaires, policiers et para-militaires. Les législatives indiennes ont battu tous les records.

Pour que le scrutin se déroule normalement, la commission électorale a mis en place une logistique spectaculaire. Les machines électroniques, qui enregistrent les votes, ont été transportées à dos d'âne, en voiture et par hélicoptère, jusque dans les coins les plus reculés.

Bonne participation...

Du point de vue de la participation, l'élection est un succès. 66 % des électeurs sont allés voter. Un record dans l'histoire de la démocratie indienne.

Indien - Polizei in Varanasi vor den Wahlen

Descente de police à Varanasi avant les élections

Le vote a néanmoins connus des ratés. Dans l'Etat du Cachemire, où une insurrection séparatiste dure depuis plus de 20 ans, l'abstention a atteint 74 % dans certains districts. Signe que certains Cachemiris ne se considèrent toujours pas comme des citoyens indiens.

... mais quelques ratés

Le deuxième raté de ces élections, c'est la question des dépenses de campagne , plafonnés à 85 000 euros par candidat. Mais rares sont ceux qui respectent cette limite. La plupart achète des dizaines de spots publicitaires à la télévision, payent les journalistes ou distribuent de l'alcool pour soudoyer les électeurs.

Enfin, le scrutin a été entaché de violences dans l'Assam, dans l'est du pays. Des affrontements entre la minorités bodos de confession hindoue et les immigrés musulmans du Bangladesh ont fait plus de 30 morts début mai. Au lieu de calmer le jeu, les candidats profitent des émeutes pour gagner des voix. Le candidat de la droite nationaliste, grand favori du scrutin, Narendra Modi, a promis d'expulser tous les immigrés musulmans de l'Assam. Il espère ainsi récupérer le vote hindou.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !