1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'Inde part en guerre contre la faim

Le gouvernement indien va subventionner la vente de céréales pour 800 millions de personnes. Les autorités espèrent éradiquer la faim. Mais le pari est loin d'être gagné. La distribution est gangrénée par la corruption.

Dans les magasins subventionnés, les Indiens peuvent acheter du riz et des céréales à faible prix

Dans les magasins subventionnés, les Indiens peuvent acheter du riz et des céréales à faible prix

Voilà 70 ans que l'Inde n'a plus connu de famine. Mais ses habitants ont toujours faim. 1,8 million d'enfants de moins de 5 ans meurent chaque année, soit un toutes les 20 secondes. Les autorités ont pourtant 77 millions de tonnes de blé et de riz en réserve.

A l'approche des législatives de 2014, le gouvernement a donc passé un décret qui permettra à 800 millions d'Indiens d'acheter des céréales et du riz pour quelques centimes d'euro le kilo.

Un plan ambitieux

Ce plan est le plus important jamais mis en œuvre. Il devrait coûter près de 20 milliards d'euros par an. La nourriture sera distribuée par 500 000 magasins de rationnement. Ces magasins fournissent déjà des aliments subventionnés à 330 millions de personnes. Mais la distribution est loin d'être efficace.

En Inde, un enfant meurt toutes les 20 secondes en raison de la malnutrition

En Inde, un enfant meurt toutes les 20 secondes en raison de la malnutrition

Dans le village de Karahal, dans l'Etat du Madhya Pradesh, les bénéficiaires du programme se bousculent pour récupérer leur ration. Les sacs de grains sont stockés sous un toit de pierres ouvert aux rats et à la pluie. Parmi les clients, il y a Gita, une mère de sept enfants.

« Sans cette aide, on ne mangerait rien. Mais ce n'est pas assez. Avec mon mari et les enfants, nous sommes neufs bouches à nourrir. En plus, je dois toujours trier le blé que j'ai acheté parce que sur les 35 kg que je reçois, il y a toujours quelques kilos de gravier. Et puis il faut laver le grain qui est souvent pourri par l'humidité. »

Corruption et détournement

Dnyaneshwar Patil, le chef du district, s'avoue impuissant pour contrer le détournement de l'aide alimentaire.

« L'aide est détournée parce qu'il y a beaucoup d'intermédiaires impliqués. Par exemple, les gérants des magasins de distribution détournent la majeure partie des stocks. Ils sont nommés par les responsables des coopératives publiques. Mais ils ne sont pas assez payés. Alors ils détournent l'aide pour survivre. »

Plusieurs économistes estiment que le décret sur la sécurité alimentaire réduira la malnutrition. Mais il devrait aussi alimenter une corruption endémique.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !