1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Culture

Liberté de ton sous surveillance

Tunis accueille les Journées cinématographiques de Carthage, la 24ème édition du festival après une interruption pendant la révolution. Mais les menaces de violences contre les artistes sont toujours présentes.

Carthage jury president and Tunisian screenwriter Ali Louati (2nd R) presents jury members during the opening night of the 24th session of the Journées Cinematographiques de Carthage (JCC) film festival on November 16, 2012, in Tunis. AFP PHOTO / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)

Kinofestival in Karthago Tunesien

En tout 244 films de 30 pays sont projetés jusqu'à dimanche avec des compétitions officielles réservées aux pays arabes et africains. Plusieurs dizaines de films, courts-métrages et documentaires tunisiens sont présentés. L'occasion de faire le point sur le 7e art en Tunisie. La censure semble avoir disparu mais les réalisateurs rencontrent de nouvelles difficultés.

La liberté de ton, nouvel acquis, n'est pas sans risques. Les réalisateurs tunisiens ont en tête les violences qui ont visé des festivals et expositions, jugées blasphématoires, l'été dernier.

Tunisian director and actor Raouf Ben Amor arrives at the opening of the 24th of the Journées Cinematographiques de Carthage (JCC) film festival on November 16, 2012 in Tunis. AFP PHOTO / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)

Le réalisateur tunisien Raouf Ben Amor lors de son arrivée au festival

Sujets tabous

Parmi les films en compétition « Beautés cachées », de Nouri Bouzid. Une fiction sur un salafiste, sorti de prison et la résistance de sa sœur à ses idées fondamentalistes et au port du voile. Un sujet délicat aujourd'hui en Tunisie.

Sur les 77 œuvres tunisiennes programmées aux JCC des thèmes tabous sont abordés, comme la lutte indépendantiste dans une maison close en 1938. Autre nouveauté : les problèmes sociaux du pays ont la part belle sur les écrans.

Écouter l'audio 02:07

Le reportage de notre envoyée spéciale, Camille Lafrance

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !