Libération de deux otages allemands au Darfour | Afrique | DW | 27.07.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Libération de deux otages allemands au Darfour

Deux humanitaires allemands enlevés le 22 juin à Nyala dans le Sud du Darfour ont été libérés. Les deux humanitaires, âgés de 34 et 52 ans, travaillaient pour l'Agence de protection civile (THW).

default

Casques bleus chinois au Darfour

L'information a été confirmée à Berlin par le ministre allemand des affaires étrangères. Selon Guido Weterwelle les deux hommes se trouvaient sous la protection des autorités soudanaises et devaient être transférés à Khartoum. Guido Westerwelle qui a fait part aussi de son soulagement. Soulagement aussi du côté du ministre de l’Intérieur Thomas de Maizière, qui a particulièrement remercié les responsables soudanais, sans qui, dit-il, la libération des deux travailleurs humanitaires n’aurait pas été possible.

Guido Westerwelle auf dem NRW-FDP-Parteitag 2008

L'information a été confirmée par le ministre des affaires étrangères Guido Westerwelle

Les deux hommes travaillaient pour la THW, qui est une agence fédérale allemande, rattachée au Ministère de l’Intérieur allemand. La THW est présente au Soudan depuis 2004; les travaux de cette agence consistent essentiellement en l’aménagement de structures d’approvisionnement en eau potable pour les ex déplacés dans le Sud-Soudan. Le 22 juin dernier donc, les deux hommes, âgés respectivement de 34 et 52 ans, avaient été kidnappés dans leurs bureaux en plein cœur de la ville de Nyala, la grosse métropole de la région du Darfour à l’Ouest du Soudan. C’était d’ailleurs la première fois qu’un kidnapping se déroule de cette manière.

Darfur Flüchtlinge in Sudan Flüchtlingslager

Les ex otages allemands travaillent dans le secteur humanitaire

C’était aussi la première fois que des Allemands avaient été enlevés au Darfour. Depuis mars 2009 et l’émission du mandat d’arrêt de la CPI (Cour Pénale Internationale) contre le président soudanais Omar el-Béchir pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, 17 étrangers, dont dix Occidentaux avaient été enlevés, mais aucun Allemand. Jusqu’à présent, tous les otages ont été libérés par la suite, sauf une humanitaire américaine de l’organisation évangélique Samaritan’s Purse enlevée au mois de mai dernier.
Auteur: Ali Farhat
Edition: Marie-Ange Pioerron

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !