1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'humanité consomme au delà des ressources de la terre

Ce lundi 8 août marque pour la Terre le "jour du dépassement". Selon l’ONG Global Footprint et le WWF, l'humanité a désormais consommé la totalité des ressources que la planète peut renouveler en un an.

Selon les deux organisations, Global Footprint et le WWF, à partir de ce 8 août l’humanité vit à crédit du point de vue des ressources disponibles sur la terre. Pour déterminer le "jour du dépassement" plusieurs facteurs sont pris en compte notamment l'empreinte carbone, les ressources consommées pour la pêche, l'élevage, les cultures, la construction et l'utilisation d'eau. Mathis Wackernagel, responsable de Global Footprint explique que "le résultat se traduit par quelque chose qui est plus simple à schématiser. Le montant des ressources naturelles que nous utilisons du 1er Janvier au 8 Août est plus élevé que ce que la terre peut renouveler durant toute l'année. Donc, c’est comme si avant le 8 Août nous avions dépensé tout l'argent que nous avons pour l'année entière."

Des conséquences néfastes

En 1970, le jour dit du dépassement n'était survenu que le 23 décembre. En 2015, c'était le 13 août. La date du dépassement est intervenue plus tôt ces dernières années. Une situation qui n’est pas sans conséquences: pénuries d'eau, désertification, érosion des sols, chute de la productivité agricole et des stocks de poissons, déforestation, disparition des espèces. Mais dans cette course à la surconsommation que faire pour aider la planète ? Selon Mathis Wackernagel "bien sûr, tout le monde veut avoir une vie meilleure, et tout le monde devrait avoir le droit à une vie meilleure“. Mais il estime que nous devons le faire de manière à ne pas nous ruiner. Certains pays sont dans des positions très difficiles. L'Inde a très peu de biocapacité dans son propre pays, et un revenu plus faible. Et la demande de ce pays a déjà dépassé maintenant ses capacités. Ce qui le rend extrêmement vulnérable. Ce serait fantastique pour tout le monde d'avoir une grande vie, mais si nous avons un modèle de développement qui est très gourmand en ressources, nous-mêmes et les groupes à faible revenu seront mis en danger d'abord, parce que nous construisons un monde que nous ne serons pas en mesure de maintenir.

En décembre dernier à la Conférence de Paris sur le climat, la communauté internationale s'est engagée à contrôler son mode de vie ce qui devrait notamment se traduire par une réduction des émissions de gaz à effet de serre pour juguler le réchauffement climatique. D'après Global Footprint, en 2030, si les émissions mondiales de CO2 ne diminuent pas, l'humanité aura englouti son "budget écologique" dès le 28 juin.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !