1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Forum des cultures

« L’homme ne doit jamais baisser les bras »

Dans son film « Toiles d’araignées », le réalisateur malien Ibrahima Touré rend hommage aux victimes du régime de Moussa Traoré.

Le réalisateur malien Ibrahima Touré

Le réalisateur malien Ibrahima Touré

« Toiles d'araignées » est le premier long-métrage d'Ibrahima Touré. Sorti en 2011 au Mali, le film faisait partie de la sélection officielle du dernier Fespaco, le festival panafricain de cinéma de Ouagadougou. Inspiré d'un roman autobiographique de l'auteur malien Ibrahima Ly, « Toiles d'araignées » raconte plusieurs histoires en parallèle. Alors que dans un village, Mariama, une jeune fille de 17 ans, refuse le mariage imposé par son père et se voit confiée aux autorités pour être « domptée », en ville, un professeur d'université, Yoro, est arrêté pour s'être opposé au régime militaire et avoir publié des tracts politiques. Tous deux se retrouvent alors dans le même bagne dans l'est du pays.

Remise du prix de l'Union Africaine lors de la clôture du Fespaco

Remise du prix de l'Union Africaine lors de la clôture du Fespaco

L'histoire se passe dans les années 1970, sous la junte militaire de Moussa Traoré, mais beaucoup de problèmes évoqués dans le film, notamment les conditions dans le milieu carcéral, sont encore bien actuels au Mali…

Le cinéaste dénonce aussi la corruption et les violations des droits de la femme dans une société patriarcale où les habitudes ont la vie dure.

A Ouagadougou, le film « Toiles d'araignées » a remporté le prix de l'Union Africaine pour la paix et la sécurité, décerné pour la première fois lors du Fespaco. Le jury a salué son engagement pour la défense des droits humains et notamment des droits de la femme.

Écouter l'audio 12:29

Ecoutez le Forum des Cultures

Audios et vidéos sur le sujet