1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

L'Evêque de Limburg trop dépensier

La presse allemande commente la polémique au sein de l'Eglise. Le diocèse de Limburg est révolté contre son évêque Tebartz-van Elst, accusé de dépenses faramineuses, les éditorialistes appellent le Vatican à agir.

L'Evêque Franz Peter Tebartz-van Elst

L'Evêque Franz Peter Tebartz-van Elst

Depuis plusieurs mois déjà, le scandale envenime le diocèse de Limburg, dans l'ouest de l'Allemagne. L'évêque Mgr Tebartz-van Elst, jugé dépensier et autoritaire, est la cible de critiques virulentes. Plusieurs milliers de fidèles, de prêtres et de salariés de l'église ont même adressée une lettre ouverte au Vatican.

Son rôle à la tête du diocèse a dû lui monter à la tête, commente die tageszeitung, ce n'est sans doute pas un commandement divin qui lui a ordonné de dépenser plus de 31 millions d'euros pour la magnificence de l'évêché. Le prélat a en effet multiplié par cinq le budget de construction d'une nouvelle maison diocésaine.

La rénovation de la maison diocésaine de Limburg a couté plus de 31 millions d'euros

La rénovation de la maison diocésaine de Limburg a couté plus de 31 millions d'euros

Pour Die Welt, Mgr Tebartz-van Elst a des besoins trop grands pour l'Eglise catholique. Le pape François a même envoyé un observateur à Limburg, le cardinal italien Giovanni Lajolo, qui devait rétablir « la paix et l'unité » autour de l'Evêque. Ce fut un échec complet et c'est toute l'église catholique allemande qui est touchée par ce scandale, souligne le journal. Le mieux que l'Evêque puisse faire maintenant c'est de se retirer et le plus vite sera le mieux.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung, voit mal comment Mgr Tebartz-van Elst pourrait continuer à exercer ses fonctions, si encore il n'y avait que le scandale de la construction trop coûteuse, mais non ! Le journal rappel que l'Evêque est également inquiété par la justice qui, dans le cadre d'une autre affaire, vient de prendre une ordonnance pénale pour fausse déclaration sous serment devant le tribunal de Hambourg.

Le Frankfurter Rundschau commente l'arrêt de la Cour constitutionnelle fédérale dans l'affaire Bodo Ramelow. Le député allemand membre du parti d'extrême gauche Die Linke faisait l'objet d'une surveillance par les services intérieurs allemands dans le cadre de la protection de la constitution. Les juges de Karlsruhe ont estimé que cette surveillance était illégale. Une bonne chose pour le journal, qui estime que si le député critique le système capitaliste, cela ne signifie pas pour autant qu'il est une menace pour l'ordre démocratique.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !