L′Europe veut garantir son accès aux métaux rares | International | DW | 27.08.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'Europe veut garantir son accès aux métaux rares

Ces métaux sont indispensables à la fabrication de certains matériels électroniques et pour faire face à la pénurie, la Commission européenne a dressé une liste de matières premières stratégiques pour son industrie.

Triage du Coltan à la main en République démocratique du Congo

Triage du Coltan à la main en République démocratique du Congo

Il s'agit là d'une véritable prise de conscience politique dont l'origine remonte à la fin de l’année 2008 et le 17 juin dernier, la Commission a présenté une liste de 14 matières premières considérées comme critiques. Parmi elles, on trouve par exemple l'indium, nécessaire à la fabrication des écrans plats, le tantale indispensable dans la téléphonie ou encore les terres rares qui entrent dans la fabrication des voitures électriques.

Si on prend ces trois métaux rares, l'essentiel de la production mondiale se concentre dans deux pays : la Chine pour les terres rares et l'indium, la République démocratique du Congo pour le tantale. La Commission européenne a ainsi convenu, le 8 juin dernier, lors d'une rencontre avec l'Union africaine, de mettre en place des investissements sur les infrastructures, notamment autour des bassins miniers afin de s'assurer un accès à ces métaux rares. En plus de la RDC, trois autres pays africains sont concernés : le Rwanda, le Mozambique et l’Afrique du sud.

Le 17 juin dernier, le commissaire Antonio Tajani a présenté une liste de métaux rares jugés critiques

Le 17 juin dernier, le commissaire Antonio Tajani a présenté une liste de métaux rares jugés critiques

Mines urbaines

La Chine détient à elle seule une dizaine de métaux rares sur son territoire et il semble que Pékion souhaite utiliser cette arme pour asseoir sa suprématie industrielle. Pour ce qui concerne les terres rares par exemple, la Chine a réduit leur exportation de 40%. Une manière d'entretenir la pénurie et plutôt qu'exporter ses métaux rares, la Chine souhaite aussi les transformer et exporter ensuite des écrans plats, des téléphones portables ou bien des cellules photovoltaïques. Ceci lui donnerait une position de quasi-monopole. Une situation inacceptable pour l'Europe et les Etats-Unis qui ont déposé une plainte devant l'Organisation mondiale du commerce.

Dépourvue du moindre gisement de métaux rares, l'Europe a pour sa part décidé de promouvoir une solution alternative : le recyclage. Il s'agit d'améliorer la récupération des métaux rares dans les appareils électroniques que nous utilisons tous les jours. « Nous avons pour ainsi dire de véritables mines dans nos villes européennes », a expliqué Gwenolé Cozigou, responsable des matières premières à la Direction générale Industrie de la Commission européenne. « Je veux dire par là que le recyclage est une source essentielle d'approvisionnement en matières premières. Nous allons donc durcir la législation sur l'exportation en particulier de matériels électroniques usagés. Mais aussi pour ce qui concerne le matériel électrique et les automobiles mises à la casse."

Une mine de coltan au Mozambique

Une mine de coltan au Mozambique

Avenir de l’industrie européenne

Il faut en effet préciser que si les métaux rares sont une priorité, la pénurie de métaux en général est durement ressentie par l'industrie européenne. A partir de 2010, la Chine a pris des mesures fiscales pour « aspirer » le marché mondial des ferrailles. Or, l'Allemagne par exemple a besoin de ces ferrailles puisque la moitié de la production nationale de métal implique cette fameuse ferraille. Aujourd'hui, on estime que 40% des automobiles allemandes envoyées à la casse ont été exportées de manière illégale. La Commission européenne publiera une communication sur ce sujet dès l’automne prochain. C’est rien moins que l’avenir de l’industrie européenne qui est en jeu.

Auteur : Jean-Michel Bos

Edition : Sandrine Blanchard

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !