1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

"L'Europe doit changer!"

Berlin et Paris ont déclaré jeudi vouloir harmoniser le système d’asile européen, assurer le retour des migrants irréguliers et coopérer avec les pays d’origine et de transit.

Gevgelija Serbien Grenze Mazedonien Flüchtinge Zug Überfüllung

En Macédoine, des migrants s'entassent dans un train en direction de la frontière serbe

"L'Europe doit changer sur bien des plans ! C'est l'appel du quotidien Stuttgarter Zeitung. Le verrouillage s'est avéré être une impasse. Ce dont on a besoin, c'est de davantage d'ouverture, de solidarité, davantage d'Europe ! plaide le journal de Stuttgart."

Ungarn Budapest Bahnhof Migration Flüchtlinge Asylpolitik schlafende Menschen Keleti Bahnhof

Des migrants bloqués à la gare principale de Budapest en Hongrie

"A Budapest, se déroule une crise humanitaire d'une nouvelle ampleur, constate die tageszeitung, la taz de Berlin. Quand les migrants se voient refuser l'accès aux trains, ils sont alors une proie facile pour les passeurs dont les affaires sont florissantes dans la capitale hongroise. Ce n'est plus le moment de discuter de manière abstraite sur des questions de répartition des migrants, s'insurge la taz; mais il faut apporter de toute urgence une aide humanitaire concrète."

Ungarn Budapest Bahnhof Migration Flüchtlinge Asylpolitik schlafende Menschen Keleti Bahnhof

En chemin vers l'Europe, les migrants dorment où ils peuvent, souvent à même le sol


D'autres journaux se montrent plus réservés face à l'ampleur de la vague migratoire vers les pays de l'Union européenne..."La liberté de circulation dans l'espace Schengen se transforme en rallye vers l'Allemagne, terre promise. A la longue, cela ne peut pas continuer comme cela!, relève ainsi la FAZ, la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Car si c'est le cas, alors on n'aura bientôt plus besoin de discuter sur l'effondrement du système d'asile européen, sur le non- fonctionnement des règles de l'accord de Dublin ou de déplorer la situation précaire aux frontières extérieures de l'Europe ! Car la grande migration des peuples aboutira inévitablement à un retour à l'époque d'avant Schengen.

Belgien Viktor Orban und Martin Schulz EU Parlament Brüssel

Le Premier ministre hongrois Victor Orban (à g.) venu à Bruxelles pour discuter du dossier migratoire, rencontre le président du Parlement européen Martin Schulz ce jeudi

Les Etats de l'Union européenne doivent maintenant reconnaître ensemble la dimension de la crise pour en tirer les conséquences de manière rapide et efficace. Quand des centaines de milliers de réfugiés du Moyen-Orient affluent en Europe, cela a des conséquences graves pour la cohésion sociale des pays d'accueil. Il est logique qu'il y ait des réactions de défense. Mais, souligne le quotidien de Francfort, aucun des pays membres de l'UE ne doit mettre en jeu la cohésion de l'Union et rejeter une juste répartition des charges que cette immigration implique!"

Autre thème: Obama et le climat

Lors de son premier voyage au-delà du cercle arctique, le président américain Barack Obama a, depuis l'Alaska, rappelé l'urgence d' agir "vite" contre le réchauffement climatique...

Les plans ambitieux d'Obama pour le climat seront-ils à longue échéance couronnés de succès ? Rien n'est moins sûr, estime le quotidien Frankfurter Rundschau. Le risque existe que son successeur à la Maison Blanche fasse marche arrière.

USA Barack Obama in Alaska

Barack Obama devant le "Bear Glacier", le "Glacier de l'Ours" en Alaska.

Par ailleurs, on peut reprocher à un président qui, comme Obama, donne son feu vert à des forages pétroliers sur le littoral de l'Alaska, pour ensuite y déplorer les conséquences du changement climatique - on peut lui reprocher de faire usage de deux poids, deux mesures ! Le journal de Francfort rappelle que les défenseurs de l'environnement qualifient le président d' "hypocrite" et que les Etats-Unis sont toujours le deuxième plus gros émetteur de gaz à effet de serre derrière la Chine.

Ce déplacement de trois jours du président Obama en Alaska intervient à trois mois de la conférence de Paris qui vise à conclure un accord mondial pour tenter de limiter à 2°C la hausse de la température mondiale.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !