1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'euro continue de chuter

La réunion de l'Eurogroupe qui a décidé de reporter une décision importante sur la Grèce ne rassure pas les marchés et laisse de plus en plus entrevoir la possibilité d'une faillite de la Grèce.

default

Cette nuit, les ministres des finances de la zone euro, réunis au Luxembourg, ont décidé de reporter au mois d'octobre leur décision sur le versement d'une tranche d'aide de huit milliards d'euros qui est indispensable à la Grèce car sans elle, le pays se retrouverait en cessation de paiement. Officiellement, ce report est lié au fait que les représentants de l'Eurogroupe préfèrent attendre l'avis rendu par la « task force » de la Troika européenne, présente en ce moment à Athènes et qui réunit des représentants de l'Union européenne, de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international.

Cette « task force » doit se prononcer sur les mesures de réductions des dépenses engagées par Athènes. Si elle les juge suffisantes, elle donnera son feu vert et les ministres des finances européens signeront alors ce chèque de huit milliards d'euros. Si la réponse est mauvaise alors, la Grèce pourrait ne plus pouvoir payer ses factures dès le mois de novembre.

Lew ministre des finances Wolfgang Schaüble en discussion à Luxembourg avec sa collègue espagnole, Elena Salgado

Lew ministre des finances Wolfgang Schaüble en discussion à Luxembourg avec sa collègue espagnole, Elena Salgado

Possible contagion

Néanmoins, le scénario d’une faillite de la Grèce continue à être écarté par les Européens. "Personne ne préconise un défaut de paiement de la Grèce », a déclaré le président de l’Europgroupe, Jean-Claude Juncker. « Tout sera fait pour l'éviter et nous l'éviterons. Je dois formellement démentir toutes ces rumeurs qui indiquent que la Grèce pourrait être obligée ou pourrait décider de quitter la zone Euro. Et je dois aussi démentir toute rumeur qui concerne un possible défaut de paiement de la Grèce."

Mais tous ne partagent pas son avis. A commencer par les marchés financiers qui parient sur la faillite de la Grèce voire même un démantèlement de la zone euro. Car dans le fond ce qui inquiète le plus ce n'est pas la Grèce mais une possible contagion à d'autres pays européens qui aboutirait à un désastre bancaire et financier.

Auteur : Jean-Michel Bos

Edition : Fréjus Quenum

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !