1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Revue de presse

Lettre ouverte contre la peine de mort dans les journaux allemands

Six ministres des affaires étrangères européens réaffirment leur opposition à la peine capitale dans la presse ce mardi. A la Une aussi, une étude instructive quant aux comportements des hommes et des femmes.


C'est une lettre signée par six responsables politiques qui est publiée dans les journaux allemands aujourd'hui. Une lettre des ministres des Affaires Etrangères du Lichtenstein, d'Allemagne, du Luxembourg, d'Autriche, de Suède et de Suisse. "Nous réaffirmons notre opposition à la peine de mort", écrivent les ministres. Ils reviennent déjà sur ce qu'ils voient comme un point positif : "La peine de mort recule. Elle était la règle dans les années 80, aujourd'hui c'est une exception". 

Mais cette exception est "encore en vigueur dans 36 pays du monde sur les 193 représentés à l'ONU", rappellent les ministres. Trente six pays, c'est 20% du total de la planète. Une réalité dont on se rend compte avec la carte publiée par le quotidien régional de Schleswig-Holstein dans le Nord de l'Allemagne SHZ. La peine de mort est encore en vigueur en partie ou totalement aux Etats-Unis, en Chine et dans de nombreux pays africains ou du Moyen-Orient. 

"Ni les criminels, ni les terroristes ne sont dissuadés par la peine capitale"

"Ce qui nous inquiète aussi, c'est la tendance à revenir à la peine capitale dans d'autres pays", s'alarment les ministres européens. Ils répondent d'avance aux partisans de la peine de mort : "Des études scientifiques montrent que ni les criminels, ni les terroristes ne sont dissuadés par la peine capitale". Pour les ministres celle-ci "exacerbe même les tensions". Elle est appliquée à "des minorités, de façon discriminatoire ou même à tort parfois (...) et à des gens qui n'ont pas toujours les moyens de se défendre", disent-ils. 

La Frankfurter Allgemeine Zeitung livre un message d'espoir dans un billet quant à un livre sur l'histoire de la peine de mort dans le monde. "La tendance est à la baisse, même aux Etats-Unis", dit le journal. L'an dernier, 1032 personnes ont été exécutées dans le monde. Il y avait eu 1.634 exécutions en 2015.

 

L'éducation rend les femmes plus généreuses 

Symbolbild Paar Pärchen Seitensprung (Colourbox/Pressmaster)

Les hommes ont aussi, souvent, moins de facilités à confier leurs sentiments. Là encore, une question d'éducation.

Un autre sujet dans la presse ce mardi, plus étonnant : les filles ! C'est très sérieux et en Une de la Süddeutsche Zeitung. "Elles sont moins égoïstes que les hommes", dit le journal. C'est en tous cas un stéréotype répandu dans de nombreuses régions du monde. Et si le sujet fait la Une du journal, c'est parce qu'il y a maintenant une explication scientifique à ce phénomène : un rapport de chercheurs de l'université de Zurich en Suisse.

Il révèle que "la zone de récompense du cerveau des femmes s'active davantage que celle des hommes quand les femmes partagent". Donc en clair avec la même richesse, elles partagent plus. Mais cette zone de récompense "se construit grâce à l'éducation." Et "on loue davantage les petits filles quand elles sont bienveillantes que les garçons !". Il faudra donc plus d'efforts aux hommes pour partager. Mais rien de naturel dans tout ça. Un constat peut-être à méditer, à la veille de la journée internationale de la fille du 11 octobre. 
 

Liens

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !