L′essor économique ne profite pas à la population | Dossier | DW | 22.11.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Dossier

L'essor économique ne profite pas à la population

La RDC a fait d’importants progrès dans le secteur économique durant les cinq ans du mandat de Joseph Kabila. Mais la croissance de 6% du pays ne s'est pas reflétée dans le panier de la ménagère.

default

Kinshasa vue depuis le Centre commercial international congolais

Les performances du gouvernement sur le plan économico-financier ou la discipline budgétaire et la reprise de la coopération avec les institutions de Bretton Woods ont contribué notamment au relèvement des ressources propres dans le budget de l'Etat, à la maîtrise de l'inflation, et à l'atteinte du point d'achèvement de l'initiative pays pauvres très endettés. Selon le Premier ministre Adolphe Muzito, ce sont là les plus grands acquis du quinquennat du président sortant Joseph Kabila et son gouvernement.

Demokratische Republik Kongo Mine Diamanten Diamantenmine

Diamant, cobalt, cassitérite... le sous-sol de la RDC est riche en matières premières

Mais de nombreux efforts restent à faire pour améliorer le secteur social, qui n'a pas suivi le mouvement de la croissance économique. La pauvreté et le chômage n'ont ainsi pas reculé par rapport au seuil fixé par le gouvernement.

Des prix en hausse

La non-redistribution équitable des ressources naturelles plonge toujours le Congolais moyen dans une situation sociale très difficile. Bernadette Ekomia est vendeuse au petit marché de Limeté/kingabwa, elle ne ressent pas les performances économiques prônées par le gouvernement : « Depuis la période de transition en 2003 jusqu'à présent on ne voit rien changer. Les prix des biens ne font qu'augmenter de jour en jour ».

Selon le ministre congolais du Plan, Olivier Kamitatu, le gouvernement entend renforcer son action pour améliorer le social, la desserte en eau potable et en électricité et la situation économique, grâce à un financement qui proviendra de l'accroissement du taux de production.

L'économie et la gestion des ressources naturelles de la RDC sont sans doute les plus grands défis du président qui sera élu au scrutin du 28 novembre prochain.

Auteur : Saleh Mwanamilongo, correspondant à Kinshasa
Edition : Marie-Ange Pioerron, Anne Le Touzé

Audios et vidéos sur le sujet