1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

L'esplanade des Mosquées, un site sensible

Les journaux s'intéressent à l'entente présumée entre les constructeurs automobiles allemands. La presse commente aussi la crise de l'esplanade des Mosquées entre Israéliens et Palestiniens à Jérusalem. 

"Le Mont du Temple ou esplanade des mosquése est sacré pour les juifs et les musulmans. Néanmoins il y a des bléssés et des morts ici" écrit la Süddeutsche Zeitung. Alors que la Jordanie, qui garde les lieux saints musulmans à Jérusalem, est parvenue à une "entente" avec Israël sur un règlement de la crise de l'esplanade des Mosquées, le journal revient sur les causes profondes de cette crise et ses conséquences. 

Le journal qui rappelle les différents affrontements sur le site, n'oublie pas de mentionner que le début de la seconde Intifada avait été marqué par la visite de l'Esplanade des Mosquées par le chef de l'opposition israélienne Ariel Sharon le 28 septembre 2000. La décision d'Israël d'installer des portiques de sécurité, voilà ce qui a déclenché le conflit actuel. 

Les fidèles musulmans refusent d'entrer sur l'esplanade tant que le site ne redevient pas comme il était avant l'installation des portiques.

Les fidèles musulmans refusent d'entrer sur l'esplanade tant que le site ne redevient pas comme il était avant l'installation des portiques.

Selon la Süddeutsche Zeitung, sur le Mont du Temple, les Palestiniens se méfient de chaque nouvelle mesure de sécurité. Ils craignent que les Israéliens cherchent à compliquer l'accès aux musulmans et prendre le contrôle du site. Ceci alors qu'avec le statut quo, c'est l'autorité jordanienne Waqf qui est responsable de l'administration du Mont du Temple, justement afin d'éviter une escalade des tensions religieuses. Alors qu'Israël a finalement décidé de retirer les détecteurs de métaux après une intense mobilisation diplomatique, la Frankfurter Rundschau signale que  les fidèles musulmans refusent d'entrer sur l'esplanade tant que le site ne redevient pas comme il était avant l'installation des portiques. Pour la Süddeutsche Zeitung "tant que le conflit du Moyen-Orient n'est pas résolu, les parties continueront à faire valoir leur droit sur la petite colline dans la vieille ville de Jérusalem."

Quand les constructeurs automobiles allemands se mettent d'accord 

Selon der Spiegel, qui parle d'une industrie qui aurait deux faces, "depuis plus de vingt ans, les producteurs auraient convenu des détails de leurs produits et s'étaient organisés. Ils n'ont pas toujours été guidés par la recherche de la perfection mais surtout par la recherche du profit" écrit le journal. 

Dieter Zetsche (Daimler), Harald Krüger (BMW) et Matthias Müller (Volkswagen) lors d'un débat en novembre 2016.

Dieter Zetsche (Daimler), Harald Krüger (BMW) et Matthias Müller (Volkswagen) lors d'un débat en novembre 2016.

"Oui - poursuit-il - l'industrie automobile est importante pour l'Allemagne, un emploi sur sept en Allemagne dépend d'elle" c'est précisément pour cette raison, estime der Spiegel, qu'il est important de situer les responsabilités dans cette affaire. Une affaire qui inspire également la Süddeutsche Zeitung qui titre: "Quand les firment parlent, cela devient vite délicat." Selon le quotidien, Daimler se serait dénoncé auprès des autorités "nettement plus tôt" que son concurrent Volkswagen. A en croire le journal, le constructeur "peut ainsi espérer s'en sortir sans sanction dans le cas où la Commission européenne déciderait d'imposer des amendes pour concertations illégales." 

Rappelons que Volkswagen, Audi, Porsche, toutes trois propriétés du groupe Volkswagen, ainsi que BMW et Daimler auraient eu depuis les années 1990 des réunions secrètes pour s'accorder sur plusieurs aspects techniques de leurs voitures, notamment sur le système de filtration des émissions polluantes. Une entente qui a pu léser des consommateurs et des sous-traitants.
 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !