1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

"L'espionnage entre amis, ça va"

Après trois ans et demi d’investigation, la commission parlementaire chargée d’enquêter sur la coopération entre les services de renseignements allemands et ceux des Etats-Unis a rendu son rapport.

Le Service fédéral d’informations (BND), chargé des renseignements extérieurs a aussi espionné des pays amis et des sociétés pendant des années, en partie avec l’assistance de la NSA, le service de renseignement américain. Ainsi tente de résumer la Bonner General Anzeiger qui poursuit : "Le contrôle du BND revient à la Chancellerie où l’on sait très bien que dans le monde des services secrets, il faut échanger des informations, c'est du donnant-donnant. Elle a tout simplement fermé les yeux sur ces activités." 

"L'espionnage entre amis, ça va", écrit de manière ironique l’éditorialiste de la Frankfurter Allgemeine Zeitung, retournant ainsi les propos d’Angela Merkel à l’automne 2013, alors que les informations sur la mise à l’écoute par la NSA du téléphone portable de la chancelière avaient été révélées par Edward Snowden.

"Certes une démocratie ouverte a besoin d’un service de renseignement sinon son ouverture peut être menacée. Mais ce qui est indispensable, c’est un contrôle démocratique. Un contrôle qui ne doit pas être confondu avec une transparence totale", conclut le journal de Francfort. 

Bundeskanzlerin Merkel NSA Überwachung Obama Symbolbild Lädiertes Bündnis (picture-alliance/dpa)

Des informations sur la mise sur écoute d'un téléphone portable de la chancelière allemande avaient provoqué de fortes tensions entre Berlin et Washington

La Magdeburger Volksstimme regrette pour sa part que le rapport ait beaucoup plus insisté sur les pratiques du service de renseignement allemand que sur la portée de l’espionnage américain.  Le journal Rheinpfalz s’en prend lui à la tactique adoptée, au cours les enquêtes, par la grande coalition CDU/CSU et SPD. Le quotidien de Ludwigshafen la soupçonne d’avoir voulu dissimuler des informations. 

"Le gouvernement fédéral s’est référé à plusieurs reprises au secret-défense pour empêcher de faire la lumière sur certains points. Pensez aux nombreux dossiers qui n’ont donc pas été déclassés », renchérit le Rheinpfalz

Les Nürnberger Nachrichten sont d’avis qu’une opposition forte aurait permis d’avoir plus de détails sur ces espionnages". "Sur la durée, la grande coalition risque d’être néfaste à la démocratie parlementaire", note le quotidien de Nuremberg. 

Maduro dévoile son vrai visage

Le président vénézuelien Nicolas Maduro dont les manifestants réclament depuis plusieurs mois le départ, s'accroche toujours au pouvoir. Sur ce sujet, la Badishe Zeitung écrit : 

"Le nombre de morts et de blessés, les prisonniers politiques. Tout cela montre qu’il ne plaisante plus. En plus de sa défaite aux législatives, il a empêché la tenue d’élections régionales. Malgré la désapprobation de la procureure générale et des députés, il a tenu à faire  convoquer une Assemblée générale. Avec sa nouvelle déclaration de guerre, son masque est finalement tombé". 

 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !