1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

L'espionnage américain en débat au Bundestag

L’espionnage américain : c’était le thème lundi (18.11) d’une session extraordinaire du Bundestag. Les révélations sur les écoutes illégales du téléphone portable de la chancelière par la NSA ont ébranlé l'Allemagne.

default

Le nouveau Bundestag constitué le 22 octobre

Les écoutes américaines en Allemagne, jusqu'au sommet de l'Etat, ont refroidi les relations transatlantiques depuis la fin octobre. Le portable d’Angela Merkel en personne aurait été mis sur écoute par les services secrets des Etats-Unis. Cette séance parlementaire avait été réclamée par les Verts et le parti de Gauche die Linke, deux partis d'opposition.

Les applaudissements, lescris et les interpellations directes n’ont pas cessé pendant les deux heures de débat. Il faut dire que si toute la classe politique allemande exige que la vérité soit faite sur les écoutes de la NSA - l’agence de sécurité américaine – les députés ne sont pas d’accord sur les méthodes.

Réagir sans froisser Washington

Angela Merkel et le camp conservateur souhaitent avant tout recréer un climat de confiance avec les Etats-Unis même si, comme l’a précisé la chancelière, les reproches sont très graves. La relation transatlantique reste d’une importance supérieure. Tous les députés de la CDU-CSU ont d’ailleurs salué l’intention de John Kerry, le secrétaire d’Etat américain, de venir en Allemagne dans les prochains jours.

Bundeskanzlerin Merkel NSA Überwachung Handy

La chancelière Angela Merkel consultant son portable lors d'une séance au Bundestag

Les conservateurs entendent signer un accord anti-espionnage avec les Etats-Unis, ce que souhaitent également les sociaux-démocrates - en pleines négociations de coalition avec la CDU. Mais le SPD insiste : cet accord ne doit pas se limiter aux gouvernements et au domaine industriel.

Le SPD se montre plutôt réservé en ce qui concerne la commission d’enquête parlementaire qu’exigent les Verts et le parti de Gauche die Linke. Selon eux, c’est LA solution pour faire la lumière sur les millions de données collectées par les Etats-Unis.

Pour les deux partis d’opposition, il faut avant tout remercier Edward Snowden, celui par lequel le scandale est arrivé. Les deux partis veulent accueillir l’ancien consultant de la NSA – qui se trouve actuellement en Russie – et lui accorder l’asile en Allemagne. Ce que le gouvernement refuse catégoriquement. Là encore, il s’agit de ne pas froisser les Etats-Unis qui pourraient demander son extradition. Berlin envisage en revanche de le faire auditionner à Moscou.