1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

L'espace des libertés se rétrécit en RDC

À un peu plus d'un mois de la fin théorique du mandat du président Joseph Kabila, la tension demeure palpable en RDC. Samedi, une marche de l'opposition a été interdite à Kinshasa par le pouvoir sans explications.

Écouter l'audio 02:32

"Tous les acteurs politiques de la RDC doivent respecter les lois de la République" (Charles Antoine Bambara)

 Dans la foulée, les signaux d'une radio internationale française et ceux de  la Radio Okapi appartenant à l'ONU ont été brouillés depuis samedi matin.  Une situation qui vient s'ajouter à un climat déjà délétère dans le pays, alors que l'opinion attend toujours la formation du gouvernement d'union nationale, tel que prévu par l'accord politique global.

 C'est pourquoi, l'opposition tout comme la société civile continue de dénoncer l'interdiction générale de l'exercice de la liberté de manifester, et de se réunir publiquement, que ça soit à Kinshasa ou à Lubumbashi. 

Face à cette ambiance morose, la  Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC a réitéré son attachement au respect des principes démocratiques. Un appel qui pour l'heure sonne comme un vœu pieux. Car l'opposition et la société civile qui ont boycotté les travaux du dialogue national réclament toujours le départ du pouvoir du président Joseph Kabila à l'expiration de son deuxième et dernier mandat le 19 décembre prochain.

Cliquez sur cet audio pour écouter les explications d'Eric Topona.

 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !