1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les vieux démons ressurgissent au Burundi

Plus d'une centaine de malades sont actuellement hospitalisés au centre neuro-psychiatrique de Bujumbura. Des patients qui, pour beaucoup, n'ont pas supporté le retour des violences dans leur pays.

Écouter l'audio 02:03

"La violence excessive (...) est un facteur déclencheur de maladie mentale"

On connait désormais les résultats de toutes les élections : la Cour constitutionnelle a proclamé les résultats définitifs des élections sénatoriales du 24 juillet. Sans surprise, elles ont largement été remportées par le parti au pouvoir. Cette annonce ouvre la voie à la prestation de serment de Pierre Nkurunziza réélu le 21 juillet. Celle-ci devrait avoir lieu au plus tard le 26 août, date d’expiration de son mandat actuel.

Même si tous les résultats sont désormais proclamés, le calme n’est pas revenu pour autant dans le pays. Les observateurs s’inquiètent même d’un possible retour des violences à grande échelle dans le pays. Et les Burundais, eux, ont en tête la longue et sanglante guerre civile qui avait fait 300.000 morts entre 1993 et 2006.

A Bujumbura, le principal Centre neuropsychiatrique reçoit ces derniers temps de plus en plus de personnes qui viennent consulter en raison de troubles et de traumatismes qui ressurgissent.

Ecoutez ci-dessous le reportage de notre correspondant sur place, Fiacre Ndayiragije.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !