1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les victimes allemandes d'Istanbul, une cible choisie?

L'attentat-suicide perpétré mardi dans le centre historique d'Istanbul près de la basilique Sainte-Sophie et de la Mosquée bleue fait l'objet de nombreux commentaires dans les journaux allemands ce mercredi.

Türkei Sicherheitskräfte am Anschlagsort in Istanbul

A Istanbul, la police a bouclé le quartier Sultanahmet où a eu lieu l'attentat terroriste

Pour la FAZ, la Frankfurter Allgemeine Zeitung, "L'attentat au pied de la Mosquée Bleue à Istanbul visait deux objectifs: la Turquie et l'Allemagne. Qu'un jihadiste, -quatre jours après le début de la mission des avions de reconnaissance allemands en Syrie- , commette un attentat-suicide contre un groupe de vacanciers allemands, cela ne peut pas être un hasard, estime l'éditorialiste.

Türkei Incirlik Luftwaffengeschwader 51 Immelmann Tornado-Aufklärungsjet

Un "Tornado", avion de reconnaissance de la Luftwaffe, l'armée de l'air allemande sur la base turque d'Incirlik

Cet acte terroriste visait aussi la Turquie, car les avions de la coalition internationale qui opèrent en Syrie contre L'Etat Islamique décollent de la base turque d'Incirlik, et la Turquie fait depuis peu ce qu'elle avait annoncé, à savoir : couper complètement les voies de ravitaillement pour l'organisation jihadiste de l'Etat Islamique en verrouillant les frontières vers la Syrie. Terreur dans les villes, guerre dans le sud-est du pays-, en Turquie, la spirale de la violence s‘accélère depuis six mois", constate le quotidien de Francfort.

L'auteur de l'attentat, un jihadiste syrien de l'EI

Très rapidement, les enquêteurs turcs ont déclaré avoir identifié l'auteur de l'attentat : un Syrien âgé de 28 ans, entré sur le sol turc quelques jours auparavant depuis la Syrie et présenté comme un membre de l'organisation Etat Islamique.

Türkei Polizeiaktion gegen Terrorverdächtige in Izmir

Descente policière dans une cache de terroristes présumés à Izmir (ce 13 janvier 2016)

La Süddeutsche Zeitung relève que: " Le mode d'opération fait penser que l'organisation jihadiste Etat Islamique est bien le commanditaire et les Turcs affirment que c'est le cas. Si cela devait se confirmer, on ne sait pas si les victimes allemandes ont été choisies de manière ciblée, ou bien s'ils étaient simplement au mauvais endroit, à la mauvaise heure.

Istanbul Trauer nach Bombenanschlag

Des Turcs déposent des fleurs sur le pavé où les touristes allemands ont été tués

Mais cela joue-t-il un rôle? Non, que l'on soit assis à une terrasse de café à Paris ou bien que l'on visite les hauts lieux de l'héritage islamique d‘ Istanbul; quelle que soit la position d'un gouvernement par rapport à la guerre contre l'Etat Islamique – qu'il frappe dur avec des opérations militaires comme les Français ou bien qu'ils ne fasse seulement preuve de solidarité avec une petite participation de soutien logistique, comme les Allemands ", cela ne joue guère de rôle souligne le quotidien de Munich qui relève plus loin :

Türkei Anschlag in Istanbul Aufnahme eines Touristen

Phote prise par un touriste au moment même de l'explosion Square Sultanahmet près de l'obélisque romaine

"La Turquie est soupçonnée à raison d'avoir longtemps coopéré en secret avec l'Etat Islamique dans la zone frontalière avec la Syrie, dans le but d'affaiblir les Kurdes. Mais cet abandon du processus de paix engagé avec les Kurdes, ce retour à un conflit ethnique, nationaliste dû au président Erdoğan n'a rien apporté d'autre à la Turquie que davantage de violences ", conclut la Süddeutsche.

N.B.: Devant la presse à l'issue d'un entretien avec son homologue turc Efkan Ala à Istanbul, le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière a déclaré qu'"en l'état actuel des investigations, il n'y a aucune indication que l'attentat visait spécifiquement des Allemands".

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !