1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Les USA entrouvrent la porte aux Syriens

Depuis 2011, les USA ont accordé le statut de réfugié à moins de 900 Syriens. Mais la pression monte sur les autorités et Obama a promis d'accueillir 10.000 réfugiés l'an prochain. Pour certains, c'est encore trop peu.

default

Depuis la crise des migrants en Europe, des voix diplomatiques et humanitaires reprochent aux Américains de ne pas en faire assez pour les Syriens

Depuis le debut de la crise des migrants, Barack Obama a donne des conseils aux pays europeens en montrant l'Allemagne en exemple. Le president des Etats-Unis a telephoné a Angela Merkel pour saluer sa décision de simplifier la procedure d'asile. La chancelière est aussi applaudie par de nombreux médias americains. Dans un éditorial, le Chicago-Sun Times estime ainsi que l'Allemagne est un modele de « générosite » et de « compassion ».

Critiques et pressions

Mais les Etats-Unis sont loin de montrer l'exemple eux-memes. En effet, le gouvernement americain n'a accordé le statut de refugié qu'à 853 Syriens depuis 2011. Depuis la fin août, la pression s'est cependant intensifiee sur l'administration Obama. La publication de la photo du corps du petit Aylan Kurdi et les images du flot de migrants en Europe centrale ont donne un caractere d'urgence à l'action du gouvernement americain.

Aux Etats-Unis même, des organisations non gouvernementales, religieuses et humanitaires, ont demandé à la Maison Blanche d'accepter plus de refugiés syriens. Le Comité International de Secours, présidé par un ancien ministre britannique, a specifiquement appelé Barack Obama à accueillir au moins 65.000 refugies syriens. Ce chiffre est repris par Martin O'Malley, l'un des candidats démocrates à la Maison Blanche et par 14 sénateurs démocrates.

Changement de cap ?

La Maison Blanche annonce désormais que les Etats-Unis prendront au moins 10.000 refugies en 2016 et que d'ici la fin de l'année en cours, ils en auront accepte 1.800 au total. Ces nouveaux objectifs demeurent néanmoins très inférieurs aux revendications des ONG et aux efforts consentis par l'Allemagne et par d'autres pays europeens. La raison est peut-etre à rechercher dans les réticences de certains responsables americains à prendre le risque d'accueillir des personnes proches des islamistes. James Clapper, le directeur national des renseignements du président Obama, déclare ainsi qu'il ne serait « pas surpris de voir des membres de l'Etat Islamique s'infiltrer parmi les refugiés ».

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !