1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les trois options de l'Onu pour le Burundi

Au Burundi, le Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme se dit préoccupé par l'augmentation des cas de torture. Zeid Ra'ad Al Hussein s'inquiète également des mauvaises conditions de détention.

Écouter l'audio 03:20

"Nous préconisons l’envoie de 20 à 50 officiers qui évalueraient la police burundaise" (Albert Shingiro)

Autre source de préoccupation : le malaise au sein de l'armée burundaise. Après la série d'assassinats de hauts gradés il ya quelques semaines, on a assisté ce weekend à un nouveau feuilleton. La fuite du chargé des renseignements auprès de l'état major général de l'armée burundaise. Selon nos informations, le Colonel Alexandre Mbazumutima aurait trouvé refuge au Rwanda voisin.

Les trois propositions de l'Onu

Face à cette situation, le secrétaire général de l’Onu a proposé trois options pour un déploiement d’une mission de l’ONU au Burundi. Trois options contenues dans un rapport de 11 pages, transmis au Conseil de sécurité.
Première option : l’envoie de 3.000 hommes sur place. Deuxième option, le déploiement de 228 officiers de police de l’Onu. Enfin, la troisième option préconise l’envoie de 20 à 50 officiers qui évalueraient la police burundaise. C’est cette dernière option que privilégient les autorités de Bujumbura. Pour en savoir plus, cliquez sur l'audio ci-dessus.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !