1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les Togolais aux urnes

À deux ans de la présidentielle, les Togolais renouvellent leur Parlement. Trois millions d'électeurs doivent choisir parmi les candidats de 26 partis quels seront leur députés. Des irrégularités ont déjà été signalées.

default

Les résultats ne sont pas attendus avant plusieurs jours

Le scrutin avait été repoussé à cause de la contestation des conditions de son organisation par l'opposition. S'il a finalement lieu ce jeudi 25 juillet, c'est sous haute surveillance.

L'Union africaine et la Cédéao, ainsi que l'Union européenne et la Francophonie, ont déployé des observateurs pour assurer le bon déroulement des opérations de vote mais des irrégularités ont déjà été signalées : retard dans l'ouverture des bureaux ou l'acheminement du matériel électoral, absence de responsables dans certains bureaux, et même le recensement de bureaux fictifs.

Maxime Domegni est le coordonateur de la plateforme citoyenne "Nukpola" Ushahidi, une plateforme qui a été mise en place pour signaler les éventuels problèmes lors du scrutin. L'un des ces problèmes concerne selon lui l'encre indélébile. Ailleurs, des manquements ont également été constatés. Le témoignage d'Armel Lataza, journaliste à Kara, dans le nord-est du pays.

Togo Wahlen

La carte d'électeur ou le sésame pour aller voter

Les internautes ont par ailleurs été nombreux à témoigner sur notre page Facebook. Voici quelques réactions, en provenance de la capitale togolaise :

« Je suis très fier d'avoir accompli mon devoir civique. Tout se passe dans le calme, sans incident. Il faut seulement que les résultats soient respectés et que le meilleur gagne. » (Béwézima, Lomé)

« Chez nous, il y a un monde fou au bureau de vote. Les observateurs de l'Union européenne et les nationaux sont présents, mais pas le chef de centre ni les agents du bureau. » (Ephraim, Lomé)

« Les élections se passent à la togolaise, avec l'arrivée tardive des urnes dans les bureaux de vote (...). Les listes électorales sont affichées, mais avec économie de professionnalisme. Pour beaucoup de personnes, il est difficile de trouver où aller voter, à cause de la création de nouveaux bureaux, à quelques jours du scrutin. Même le système de SMS mis en place pour aider les gens à se retrouver pose des problèmes, et tout le monde n'a pas les moyens de s'acheter un téléphone. » (Théodore, Lomé)

« Certains poids lourds de l'opposition dénoncent la création de bureaux de vote fictifs, tandis que certains délégués de l'opposition subissent des tracasseries administratives qui pourraient gêner leur travail de vigilance électorale. Les bulletins de vote ne possèdent pas, à l'arrière, les signes permettant de les authentifier et de suivre leur traçabilité, ce qui peut faciliter le bourrage des urnes. » (Olivier, Lomé)

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !