1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Les tensions entre Berlin et Ankara menacent l'économie des deux pays

Alors que neuf Allemands sont détenus en Turquie et qu'Ankara accuse des entreprises allemandes de liens avec des terroristes, Berlin annonce des mesures contre son partenaire historique. Les industriels s'inquiètent.

Près de 6.800 entreprises allemandes sont implantées en Turquie

Près de 6.800 entreprises allemandes sont implantées en Turquie

L'annonce a été un choc dans les entreprises allemandes jeudi matin (20.07.2017). Le journal Die Zeit révèle que la Turquie a transmis une liste de 68 entreprises aux autorités allemandes, toutes accusées d'avoir des liens avec des organisations terroristes. "On ne veut pas commenter publiquement, mais ça nous a tous choqués", a raconté une employée d'un grand groupe allemand à la Deutsche Welle.

L'Allemagne frappe la Turquie au portefeuille

Une liste noire qui s'ajoute à la détention de neuf Allemands, notamment des millitants des droits de l'homme, en Turquie et fait encore monter la tension diplomatique entre les deux pays. À tel point que le chef de la diplomatie allemande, Sigmar Gabriel, a interrompu ses vacances pour une réunion d'urgence à Berlin.

Il a mis en garde les touristes allemands qui voudraient aller en Turquie et annoncé des sanctions financières : l'Allemagne va systématiquement réexaminer les aides qu'elle apporte pour les exportations et les investissements en Turquie.

De graves conséquences pour l'économie turque ?

La Turquie a dénoncé jeudi les décisions prises par l'Allemagne et fait valoir que les relations entre les deux pays ne sauraient être basées sur "le chantage et la menace". Mais les mesures allemandes n'ont pas de quoi rassurer les acteurs de l'économie dans les deux pays.

"La Turquie est le cinquième ou sixième partenaire de l'Allemagne et pour certaines branches, on ne parle pas seulement d'exportations ou d'importations. Il y a aussi des entreprises qui ont investi stratégiquement en sous-traitance dans le pays pour des entreprises allemandes installées en Europe", explique Erdal Yalcin, de l'Institut pour les Recherches économiques à Munich, dans le sud de l'Allemagne.

Des craintes et des investissements en baisse depuis un an déjà

Près de 6.800 entreprises allemandes travaillent en Turquie aujourd'hui dans des domaines très divers. Cela a représenté en tout 22 milliards d'euros d'échanges en 2016. Mais déjà depuis le coup d'État manqué de l'été dernier, ces échanges sont en baisse : moins 10% d'investissements en un an. "On n'investit pas là où c'est dangereux", explique le chef de la Fédération des industries allemandes, Joachim Lang.

"Si il y avait une aggravation durable des relations économiques, il pourrait y avoir une complète réorganisation des relations économiques entre l'Allemagne et la Turquie", estime Erdal Yalcin. "Ce n'est que de la récupération politique à deux mois des élections parlementaires en Allemagne", répond Ankara. Des paroles qui ne devraient en rien arranger la crise actuelle...

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !