Les Syriens continuent d′affluer en Turquie | International | DW | 15.06.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Les Syriens continuent d'affluer en Turquie

La répression brutale du mouvement de contestation démocratique par le régime du président syrien Bachar al Assad incite de plus en plus de protestataires et leurs familles à fuir le pays

default

Réfugiés syriens protestant contre le Président Bachar al Assad, dans le camp de Yayladagi, en Turquie

La plupart se réfugient de l’autre côté de la frontière commune avec la Turquie. Déjà plus de 8.400 réfugiés syriens, dont plus de la moitié sont des enfants, ont été accueillis dans trois camps installés par le Croissant-Rouge turc dans la province de Hatay, dans le sud du pays.

La plupart de ces réfugiés sont arrivés de la ville de Jisr al-Choughour, dans le nord-ouest de la Syrie, à une quarantaine de kilomètres seulement de la frontière. La ville s’est quasiment vidée de ses habitants et les rues n’y sont plus fréquentées que par des patrouilles militaires.

Krise und Gewalt in Syrien

Rue désertée à Jisr al-Choughour

Avant même cet exode massif, la répression contre les manifestants avait entraîné une détérioration des relations entre la Turquie et la Syrie. Hier encore, le Premier ministre turc Recep Ayyip Erdogan a exhorté le président syrien Bachar al Assad à établir d'urgence un calendrier de réformes. Récemment il a même accusé le régime syrien d'être responsable "d'atrocités" et qualifié la répression d'"inacceptable".

Le chef de la diplomatie turque, Ahmet Davutoglu, s'est rendu par ailleurs ce mercredi à la frontière turco-syrienne dans la province d’Hatay pour voir sur place les mesures mises en place pour accueillir les réfugiés. Le ministre a souligné devant la presse que son pays déployait d'intenses efforts auprès de Damas et de la communauté internationale pour "un arrêt des actions contre la population civile" en Syrie.

Türkei Ministerpräsident Recep Tayyip Erdogan in Ankara

Le Premier Ministre turc Recep Tayyip Erdogan

Le Premier ministre Recep Tayip Erdogan a dit que les frontières resteraient largement ouvertes aux réfugiés Syriens. Un soutien que commente ainsi le politologue Nail Alkan :

"La Syrie a un gros problème actuellement, et nous avons en Syrie un président, Bachar al Assaf qui est un Alevite, alors que la plus grande partie des Syriens sont des Sunnites, il y a là aussi un problème de confession. Naturellement le gouvernement d'Erdogan soutient les opposants, parce qu’en Turquie nous avons aussi un gouvernement sunnite , nous sommes en majorité sunnite... Peut-être est-ce aussi la raison pour laquelle le gouvernement syrien rejette l’idée d’une médiation menée par Recep Tayyip Erdogan…"

Dans l’après-midi, un émissaire spécial du président syrien est attendu à Ankara où il doit justement rencontrer le Premier ministre Erdogan pour évoquer les derniers développements en Syrie.

En outre, le chef de la diplomatie turque, Ahmet Davutoglu a convoqué pour jeudi à Ankara une réunion des ambassadeurs turcs en poste dans les pays arabes et dans d'autres capitales, afin d'évoquer la crise syrienne et "le printemps arabe". Depuis le 15 mars dernier, plus de 1.200 opposants sont morts et 10.000 autres ont été arrêtés en Syrie, selon des ONG.Auteur: Philippe Pognan
Edition :Sébastien Martineau

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !