1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Les sites web s'engagent dans la protection des mineurs

La Commission européenne fait promettre aux 17 grands sites web dits de socialisation de proposer des mesures concrètes pour améliorer la sécurité des mineurs internautes.

An unidentifed University of Missouri student looks through Facebook while in class Wednesday, Feb. 22, 2006, on the Columbia, Mo. campus. Facebook, a popular online social network for students, has drawn the attention of several schools administrators and prospective employers to see what students are up to. (AP Photo/L.G. Patterson)

Les effets des sites de socialisation peuvent être désastreux

Pour la première fois 17 grands sites webs ont signé un accord à Luxembourg sous la houlette de la Commission et s’engagent à présenter des mesures de protection pour le mineurs d’ici avril prochain. On y trouve tous les grands noms des sites de socialisation comme Facebook ou en Allemagne StudiVZ. Ils attirent en effet quelques 41,7 millions d’internautes en Europe.

Lancé en 2004 après l’initiative de la Commission européenne pour rendre Internet plus sûr, Klicksafe est un service en ligne qui s’adresse à tous ceux qui se posent des questions sur les dangers qui guettent les adolescents notamment, lorsqu’ils surfent sur la toile. Le cyber mobbing – le harcèlement sur Internet – touche aujourd’hui un jeune sur trois en Allemagne. Et les traumatismes sont difficiles à guérir.

Reportage de Patrice Cuvier.

En Suisse, la police fait régulièrement de la prévention sur les dangers d'Internet. Mais ses moyens sont limités. Aussi, pour établir un contact direct avec les adolescents, les policiers suisses ont décidé de créer leur propre profil sur Facebook. Un millier de personnes se sont déclarées « amis » de la police suisse qui compte bientôt poursuivre cette expérience sur les forums de chat comme MSN. Mais au-delà de l’anecdote, il y a bien la prise de conscience du danger de faire des mauvaises rencontres ou encore d’être victime de harcèlement sur Internet. L’action de la police est d’ailleurs aussi complétée sur le terrain par celle des ONG qui interviennent dans les écoles.

Un reportage de Marion Moussadek.

A placard of Swiss right wing party Schweizerische Volkspartei SVP against an continuation and extension of accord with the European Union on open labour market has been altered with a peace dove, photographed Sunday, Feb. 8, 2009 in Lausanne, Switzerland. Swiss citizens have voted on whether to admit Romanian and Bulgarian workers to Switzerland in a referendum that could undo the country's carefully negotiated ties to the European Union. Slogan reads Open the door for abuse - no! (AP Photo/Keystone, Christian Brun)

Le Oui a eu raison d'une campagne populiste virulente.

L’actualité de la semaine : La Suisse ouvre ses frontières

Coup de projecteur sur la Suisse cette semaine avec une bonne nouvelle : Malgré une campagne aux relents plutôt xénophobes, les Suisses ont voté massivement pour la reconduction des accords de libre circulation vis à vis de la Roumanie et de la Bulgarie.

Par Marion Moussadek

Liens