1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les relations germano-polonaises

La visite officielle de Yaroslav Kaczynski, le Premier Ministre polonais, à la chancelière allemande Angela Merkel a certes apporté une légère détente dans les relations germano-polonaises sans toutefois permettre un rapprochement sur les deux dossiers sensibles générateurs de frictions entre les deux pays. La question du gazoduc de la Baltique a été renvoyée aux calendes européennes et celle du dédommagement des expulsés des territoires de l’Est reste toujours sans solution définitive. De quoi alimenter les commentaires de la presse allemande de ce matin.

Malgré une légère amélioration, la météo des relations germano-polonaises n'annonce pas le grand beau temps.

Malgré une légère amélioration, la météo des relations germano-polonaises n'annonce pas le grand beau temps.

Pour certains Allemands, il est bien pratique que la Pologne soit dirigée par le tandem Kaczynski et leurs partenaires réactionnaires, relève die Welt. Leurs tirades nationalistes et antigermaniques apparaissent ainsi tellement déplacées au vu de la réalité quotidienne harmonieuse des deux populations qu’on a l’impression de ne pas devoir prendre leurs revendications au sérieux. Mais le clair refus de la chancelière de signer un traité visant à empêcher tout droit à restitution doit faire référence à l’avenir : c’est justement parce que les relations germano-plonaises sont si bonnes au quotidien qu’elles supportent un dialogue franc.

Un dialogue « très constructif, très ouvert et très franc », pour reprendre les termes employés par la chancelière, mais c’est là la description diplomatique d’une ère glaciaire, ironise la Tageszeitung, de Berlin. Il ne faut pas oublier que la politique extérieure est utilisée par les jumeaux Kaczynski comme un instrument pour leur positionnement nationaliste sur le plan intérieur. Une tactique qui engendre déjà des effets négatifs en Allemagne. Les vieux stéréotypes – et les nouveaux – regagnent du terrain. Simultanément pourtant, les relations germano-polonaises affichent sur de nombreux plans une solidité encourageante – malgré les circonstances défavorables.

Ce sont surtout les tendances hégémonistes avec lesquelles Poutine et Schröder ont porté leur projet de gazoduc de la Baltique sur les fonts baptismaux qui ont encouragé la victoire du camp nationaliste polonais lors des dernières élections, rappelle la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Si elle ne peut pas annuler ce projet, Angela Merkel, qui appréhende mieux la sensibilité polonaise que Gerhard Schröder, peut néanmoins ramener ce mégaprojet de politique bilatérale dans le giron de la politique européenne de l’énergie.

Ainsi, conclut la Süddeutsche Zeitung, la chancelière semble respecter sa parole de prendre beaucoup plus au sérieux que son prédécesseur Gerhard Schröder, les soucis des Polonais et des pays baltes. Après toutes ces frictions, cette amélioration des relations germano-polonaise à elle seule justifie la mention de succès pour cette visite. Maintenant, Berlin et Varsovie doivent s’occuper de nouveau plus de l’Europe, ensemble et non pas l’un contre l’autre.

  • Date 31.10.2006
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2ik
  • Date 31.10.2006
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2ik
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !