Les putschistes maliens sous la pression des Touaregs | Archives Afrique | DW | 30.03.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Archives Afrique

Les putschistes maliens sous la pression des Touaregs

Les rebelles touareg et les groupes islamistes armés ont pris le contrôle de la ville de Kidal, dans le nord-est du Mali. La junte militaire a réclamé l'aide d'un soutien "extérieur" pour endiguer cette avancée.

Malian soldiers man a roadblock after a military coup d'etat in the capital Bamako March 22, 2012. Tuareg rebels in northern Mali pushed south to occupy positions abandoned by government forces, sources said, as mutinous soldiers in the distant capital Bamako sought to complete a coup by hunting down the president. Picture taken March 22, 2012. REUTERS/Adama Diarra (MALI - Tags: POLITICS CIVIL UNREST CONFLICT MILITARY TRANSPORT)

Mali Putsch Militär in Bamako

C'est la panique parmi les putschistes. Après avoir renversé le président Amadou Toumani Touré le 22 mars, les militaires appellent à l'aide. L'avancée des Touregs qui ont pris le verrou stratégique de Kidal laisse redouter qu'ils puissent atteindre la capitale Bamako. Selon une source diplomatique africaine, la prise de la ville de Kidal a été menée "essentiellement par le groupe touareg Ansar Dine appuyé par des combattants d'Aqmi, Al-Qaïda au Maghreb islamique.

Malian soldiers stand guard during a demonstration against regional bloc ECOWAS (Economic Community of West African States) at the international airport of Bamako March 29, 2012. Jets carrying West African presidents for a meeting with Mali's new military leaders were forced to turn back mid-flight on Thursday after hundreds of supporters of last week's coup invaded Bamako's main runway. An official from regional bloc ECOWAS said the meeting, aimed at pressuring coup leaders to swiftly restore constitutional rule after they ousted President Amadou Toumani Toure, could be rescheduled for Friday if security allowed. REUTERS/Luc Gnago (MALI - Tags: POLITICS CIVIL UNREST MILITARY) / eingestellt fw

Un soldat malien à l'aéroport de Bamako pendant que des manifestants pro-putschistes empêchent l'avion de la CEDEAO d'atterrir

Ultimatum de 72 heures

Le capitaine putschiste Amadou Sanogo a lancé  un appel à la communauté internationale pour aider le Mali à combattre la rébellion touareg. Pourtant c’est cette même junte qui, hier, n’avait rien mis en œuvre pour recevoir le groupe de contact de la CEDEAO conduit par son président en exercice le président ivoirien Allassane Ouattara.

Contraint de revenir sur Abidjan, la médiation de l’organisation sous régionale a pris entre temps des mesures plus contraignantes vis-à-vis de la junte, donnant aux militaires 72h pour un retour a l’ordre constitutionnel. Sans quoi, elle menace le Mali d'un embargo diplomatique et financier. Face a l’avancée spectaculaire des rebelles touareg, la situation devient chaque jour plus intenable pour la junte militaire.

Auteur : Isaac Dosso
Edition : Jean-Michel Bos

Écouter l'audio 01:08
Now live
01:08 min

La situation au Mali est au centre de L’Arbre à palabre qui reçoit l’ancienne ministre malienne Aminata Traoré et Soumaila Cissé, candidat à la prochaine présidentielle.

Écouter l'audio 00:34
Now live
00:34 min

"Le capitaine Sanogo est un peu dépassé par la situation" : Aly Diarra, directeur de publication de l'hebdomadaire, l'Inspecteur.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet