1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les Panama papers épinglent Nkurunziza

Les dernières révélations des Panama Papers avec un volet africain intitulé "The Plunder route to Panama" mettent en cause Pierre Nkurunziza dans le pillage des ressources publiques au Burundi.

Écouter l'audio 02:50

"Pierre Nkurunziza aussi détient à l'étranger une part de l'argent détourné du Burundi." (Jean-Claude Mputu)

Le rapport "The Plunder route to Panama" a notamment épinglé le président burundais, Pierre Nkurunziza. Ce dernier aurait profité de la crise politique dans son pays pour s'enrichir de manière illicite. "Pierre Nkurunziza aussi détient une part de l'argent détourné du Burundi. On parle notamment de collusion avec une société  d'hydrocarbure, où lui-même est actionnaire et qui est détenteur de plusieurs centaines de millions de dollars dans des comptes à l'étranger. Et apprendre ça de Nkurunziza, quant on connait la souffrance du peuple burundais, on est presque au bord du dégout" explique Jean-Claude Mputu, chercheur congolais en matière de gouvernance et démocratie."

Et d'ajouter "il n'agit pas seul. Il a des intermédiaires et pour la plupart, ce sont des citoyens des pays occidentaux qui, grâce à des montages adéquats, aident  ces dirigeants à piller leur propre pays et avec des commissions qu'ils touchent, chacun y trouve son compte. Sauf le Burundi, et les Burundais en pleine souffrance" estime le chercheur congolais

La réaction de l'oppostion
Les opposants au président burundais ont toujours fustigé la prévarication des modestes ressources du pays par Pierre Nkurunziza. C’est pourquoi, les révélations faites par les Panama Paper ne surprennent pas. "Monsieur  Nkurunziza, nous le savons depuis sa prise de pouvoir, il a une boulimie des ressources financières. Donc, il roule pour des intérêts personnels, pour de l'argent, pour accumuler des richesses" dénonce Charles Nditije, du CNARED, la principale plate-forme de l’opposition burundaise en exil.

Selon Charles Nditije "c’est un peu comme certains chefs d’Etat africains s'enrichissent de manière illicite sur le dos de leur peuple et placent de l'argent dans des banques off-shore et avec la complicité de ces banques -à. Depuis longtemps, monsieur Pierre Nkurunziza a fait passer des marchés d'exploitation des minerais, de manière occulte, sans aucune règle en la matière" rencherit le patron du CNARED

"Souvenez-vous, la vente du port de Bujumbura que nous avions refusé à l'Assemblée nationale. Il a forcé l'Assemblée nationale pour que cette vente du Port de Bujumbura soit faite de manière irrégulière. Donc, toutes les attributions de marchés, de l'exploitation des minerais au Burundi, sont faites en toute opacité et par le seul président Nkurunziza donc cela n'est pas surprenant" selon le chef de l'opposition en exil.

Le démenti de Bujumbura

Joint à Bujumbura par la Deutsche Welle, Jean-Claude Karerwa Ndenzako, le porte-parole de Pierre Nkurunziza a déclaré n'avoir pas encore pris connaissance du rapport et promet réagir sous peu.  Les dernières révélations des Panama Papers incriminent  également les présidents sud-africain. Selon ces révélations, Jacob Zuma serait impliqué dans de vastes scandales économico-politiques.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !