1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Les Palestiniens veulent un dialogue

Après les manifestations de Palestiniens, mardi, pour réclamer un rapprochement entre l'Autorité palestinienne et le Hamas, le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a accepté de se rendre à Gaza.

default

A la frontière entre la bande de Gaza et Israël

Mardi, d'importantes manifestations ont eu lieu en faveur de l'unité palestinienne. Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté à Gaza et 4.000 autres en Cisjordanie pour appeler à la réconciliation entre Hamas et Fatah, des mouvements politiques palestiniens rivaux. Ils répondaient à un mot d'ordre diffusé sur le réseau social Facebook. Une manifestation qui s'inspirait des révoltes dans le monde arabe. A la fin du rassemblement, des affrontements ont eu lieu entre partisans du Fatah et du Hamas à Gaza. Les militants des deux mouvements ont ensuite manifesté séparément.

Palästinenser Präsident Mahmud Abbas Rede in Ramallah

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas

Bref rappel historique : c'est le Hamas, avec son chef du gouvernement, Ismaïl Haniyeh, qui contrôle aujourd'hui la bande de Gaza. En 2007, il avait chassé par la violence le Fatah, parti du président palestinien Mahmoud Abbas. Depuis 2007, il n'y a eu aucun dialogue entre Hamas et Fatah.

Hier le Hamas a dit soutenir l'aspiration de la foule à l'unité. Et il demandé à Mahmoud Abbas de se rendre à Gaza pour que s'ouvre enfin le dialogue. Proposition d'abord rejetée, puis acceptée aujourd'hui. Le président palestinien s'est déclaré, dans un discours télévisé en fin de matinée, "prêt à aller à Gaza demain pour mettre fin à la division et préparer des élections dans les six mois". Abbas invite le Hamas à accepter le déroulement d'élections législatives et présidentielle simultanément à Gaza et en Cisjordanie, chose que le mouvement islamiste refuse jusqu'à présent. "Des élections sont la seule façon de mettre fin à cette division fâcheuse et inacceptable", a déclaré aujourd'hui le président palestinien. Il s'est dit "prêt à retarder la formation d'un gouvernement" pour permettre un accord d'union nationale avec ses rivaux du Hamas. L'annonce du nouveau gouvernement est donc suspendu au résultat de la rencontre. Le Premier ministre Salam Fayyad devait en effet à l'origine annoncer dans les jours à venir la composition de son nouveau cabinet.

Auteur : Elise Cannuel
Edition : Sandrine Blanchard

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !