1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Les organisations caritatives de plus en plus sollicitées

La crise économique de 2008 a plongé une partie de la population européenne dans la pauvreté. Près de 19 millions de personnes sont aujourd'hui au chômage. La Croix-Rouge internationale distribue de l'aide alimentaire.

La pauvreté sévit en Espagne où un quart de la population est au chômage et dépend de l'aide extérieure

La pauvreté sévit en Espagne où un quart de la population est au chômage et dépend de l'aide extérieure

Les femmes, les jeunes et les immigrés sont les premières victimes de la crise économique

Les femmes, les jeunes et les immigrés sont les premières victimes de la crise économique

En Espagne, quatrième économie de la zone euro, près de 25% des actifs sont au chômage. Mais en dehors de la zone euro, certains pays comme la Bulgarie sont également dans une situation catastrophique : la moitié de la population est menacée par la pauvreté et la discrimination. Les plus touchés : les jeunes, les femmes et les immigrés, d'après la Commission européenne.

Et la Croix-Rouge internationale constate que certains pays sont trop pauvres pour s'occuper de leurs propres citoyens, comme l'explique le porte-parole de la Croix-Rouge allemande Frédrik Barkenhammar : « Lorsqu'il n'y a pas assez de moyens, c'est-à-dire quand les pays sont trop pauvres, comme l'Espagne ou la Grèce, ce sont les organisations caritatives qui prennent le relais. C'est une situation nouvelle pour l'Europe. »

Une campagne inédite

L'économie allemande tient bon mais l'écart entre riches et pauvres s'accentue

L'économie allemande tient bon mais l'écart entre riches et pauvres s'accentue

En Espagne, l'année passée, la Croix-Rouge a fait appel à des dons pour aider les pauvres du pays et pas - comme traditionnellement - pour aider les pays en développement. Une campagne a également été lancée pour soutenir les chômeurs les plus durement touchés, intitulée "Maintenant, plus que jamais". Trente millions d'euros doivent être réunis dans les deux années à venir pour aider quelque 300.000 personnes en souffrance sociale.

Des points de collecte ont été installés dans tout le pays. Mais pour le chercheur en sciences sociales Christophe Butterwegge, cela ne suffit pas : « Ce n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan, comme on dit. Avec ce genre de mesure, on peut sans doute aider au coup par coup des personnes en difficulté. Mais pour résoudre le problème dans son entier, il faut une autre politique économique, fiscale et sociale.»

Et même dans la riche Allemagne, une personne sur six se sent menacée par la pauvreté. L'introduction d'un salaire minimum, estime le chercheur, pourrait éviter que ne se constitue une société à deux vitesses...

Archives