1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Les OMD discutés à New York

A quel état d'avancement en sont les Objectifs du Millénaire pour le Développement ? Les chefs d'Etat et de gouvernement des Etats membres de l'ONU se retrouvent à New York, pour faire un bilan à cinq ans de l'échéance.

default

L'éducation, priorité des OMD

Décrétés en 2000 par les Nations Unies, ces huit objectifs sont destinés à réduire de moitié la pauvreté dans le monde d'ici à 2015.

Réduire la pauvreté, certes, mais comment ? En garantissant l'éducation primaire pour tous, des soins de base à tous, par la promotion de l'égalité des sexes, la réduction de la mortalité infantile et maternelle, et puis la protection de l'environnement. Voici les grands axes de développement décidés il y a dix ans.

MDG Müttersterblichkeit Sierra Leone

Des progrès à faire dans la lutte contre la mortalité maternelle (ici en Sierra Leone)

A cinq ans de la date butoir, globalement, des progrès ont été effectués dans ces domaines et l'un des mérites reconnus des OMD, c'est d'avoir fait parler d'eux et d'avoir accéléré la prise de conscience dans les pays riches. Mais la crise financière mondiale est passée par là et les pays industrialisés rognent aussi sur les budgets alloués à l'aide au développement, qui est par ailleurs souvent soumise à conditions. Dirk Niebel, ministre allemand de la Coopération dans une interview donnée à la Deutsche Welle :

« Evidemment, les pays industrialisés ne remplissent leurs engagements que si les Etats des pays en développement ont rempli les leurs au préalable, c'est-à-dire par exemple, s'ils ont établi un plan de développement de leur pays, car on ne peut aider personne de l'extérieur, il faut que ça vienne des gens eux-mêmes. »

Pour remédier au problème de financement des politiques de développement, une soixantaine de pays proposent d'instaurer une nouvelle taxe sur les transactions bancaires, internet ou les billets d'avion. L’Union européenne va proposer à New York de verser un milliard d’euros pour financer les OMD, des ressources tirées du Fonds Européen pour le Développement, dont la France et l’Allemagne sont les principaux contributeurs. Ensuite, une initiative est en train d’émerger pour taxer internet, les billets d’avion ou encore les transactions bancaires, ce pour quoi le président français vient de plaider à l’Assemblée générale de l’ONU.

Simbabwe Cholera Epidemie

Trouver des alternatives pour financer la lutte contre la pauvreté

Une idée sur laquelle les Etats-Unis sont réticents. Par ailleurs, un autre problème de taille, même si les fonds nécessaires sont réunis, c’est celui de la répartition. Les pays occidentaux sont en majorité d’obédience libérale, et l’idée d’une répartition en fonction des efforts fournis par les pays bénéficiaires est celle qui prédomine actuellement en Europe. C’est-à-dire, aux pays qui s’efforcent le plus à bien employer les aides qu’on leur verse, au plus méritant, en quelque sorte. Un système de gratification/punition qui pourrait ne pas toujours bénéficier réellement aux populations les plus démunies.

Mais, dans le développement à long terme comme dans l'aide humanitaire, il ne suffit pas de verser des fonds à un Etat pour garantir leur « bonne » utilisation sur le terrain. Ainsi, par exemple, garantir un accès à une scolarisation de base suppose de construire, d'entretenir des écoles, de recruter des maîtres bien formés, pour éviter les classes surchargées. Quant à l'égalité des sexes, pour ne prendre que ce deuxième objectif parmi les huit, elle est encore une chimère bien loin d'avoir été atteinte dans la plupart des pays du monde.

Malgré tout, Ban Ki Moon, le secrétaire général des Nations Unies se dit "optimiste" concernant la réalisation des OMD d'ici 2015.

Pour davantage d'informations, consultez notre dossier spécial OMD ci-dessous.

Auteur: Sandrine Blanchard
Edition: Marie-Ange Pioerron

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !