1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Interview de la semaine

Les obsèques des rois tékés

Au Congo-Brazzaville, les Tékés forment l’ethnie la plus répandue. On les trouve dans plusieurs régions et même dans les pays voisins comme la RDC ou le Gabon. Les obsèques d’un roi téké suivent un rite précis.

Brazzaville vue de Kinshasa

A l'ombre des tours de Brazzaville, les traditions sont encore tenaces

Le corps d’un roi Téké ne se conserve jamais dans une morgue. Le corps du souverain est enterré en position assise sur un trône, avec une épée installée dans sa main droite. La mort du roi est annoncée par un membre de la cour royale au son d'un gong.

Le porte-parole de la cour royale explique le procédé de momification employé ensuite :
« Les spécialistes de la momification vont s’atteler à construire un trône, fait des pièces d’étoffes, des feuilles de bananier. On fait venir des techniciens qui viennent avec les feuilles sèches de manioc, les plantes rampantes. Dans ce catafalque on fait asseoir le souverain qui est au milieu de ces feuilles. Ce sont des feuilles qui ont une odeur qui empêche la décomposition du corps ».

Après la momification, l’esthétique et l’art des symboles entrent en jeu. Pour en savoir plus écoutez ci-dessous le reportage d’Olivier Otou, notre correspondant à Brazzaville.

Écouter l'audio 02:22

Les obsèques du roi durent au minimum neuf jours, il faut momifier le corps du souverain.

Audios et vidéos sur le sujet