1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les mouvements de la société civile ont-ils un avenir en Afrique?

De nombreux mouvements de protestation émergent, qui allient membres de la société civile et acteurs de l'opposition. Une bonne idée pour appeler une alternance? Interview avec le politologue Médard Kabanda.

Écouter l'audio 02:49

Des problèmes financiers, structurels et idéologiques

Le lancement, la semaine dernière, d'une nouvelle plateforme de protestation au Tchad n'a pas plu du tout aux autorités. Le gouvernement s'est mis en tête d'interdire le Mouvement d'Eveil Citoyen, en abrégé "MECI", sous prétexte qu'il réunit des acteurs de la société civile et des militants d'opposition, et que donc sa forme juridique ne correspond à rien. Ces dernières années, de nombreux mouvements citoyens de ce type ont émergé dans différents pays d'Afrique centrale, mais, au contraire des mouvements précurseurs de Y en a marre au Sénégal ou du Balai citoyen au Burkina Faso, la contestation organisée au Gabon, au Tchad, au Congo ou en RDC a tendance à s'effriter rapidement. De quoi ces mouvements sont-ils donc révélateurs ?

Ecoutez, en cliquant sur la photo ci-dessus, la réponse du politologue Médard Kabanda, assistant à la Fernuniversität de Hagen et chargé de cours à l'Université d'Osnabrück, en Allemagne.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !