1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les missions de la Bundeswehr à l'étranger

Avec la décision de principe de participer à la FINUL renforcée, la question des missions à l’étranger de l’armée allemande, la Bundeswehr, a été au centre du débat parlementaire sur le budget d’hier. En justifiant cette politique, la chancelière argue que la nouvelle menace que fait peser le terrorisme islamiste ne permet plus la stricte séparation entre politique intérieure et extérieure. Pour la presse allemande toutefois, la Bundeswehr ne semble pas à la hauteur de sa nouvelle tâche.

La Bundeswehr peut-elle vraiment assurer toutes les missions à l'étranger que requièrent les engagements de politique étrangère de l'Allemagne ?

La Bundeswehr peut-elle vraiment assurer toutes les missions à l'étranger que requièrent les engagements de politique étrangère de l'Allemagne ?

Pour la Süddeutsche Zeitung, la chancelière a répondu dans son discours sur les missions de la Bundeswehr à l’étranger aux sceptiques de ses propres rangs qui craignent que cela ne devienne un nouveau tonneau des Danaïdes. Angela Merkel a raison d’affirmer que l’Allemagne ne peut pas dire à ses partenaires politiques : s’il vous plaît, plus de conflit au cours des dix prochains années parce que nous n’avons plus les moyens d’intervenir. Nous devons affronter les réalités telles qu’elles se présentent.

Il est vrai que les exigences posées à l’armée allemande ont été profondément modifiées, relève l’Abendzeitung, de Munich. Ce n’est pas depuis le Liban mais bien avant que les forces militaires allemandes sont passées de l'état de défenseur de la patrie à celui de prestataire de services de sécurité sur la scène mondiale. Désormais, plus besoin de batailles de blindés contre « l’envahisseur russe dans la pénéplaine septentrionale », pour reprendre la terminologie de la Guerre froide. C’est pour cela que la Bundeswehr doit être réformée.

Une réforme qui va coûter cher, assure la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Et de citer le Ministre de la Défense pour qui l’on ne peut pas toujours exiger plus de l’armée allemande sans lui donner les bases financières nécessaires à ses missions. Et de réclamer une augmentation substantielle de son budget.

A ce sujet, Die Welt relève la situation risquée du Ministre de la Défense qui n’est pas seulement sur la sellette mais sur un véritable siège éjectable. Ses troupes sont dans un état désolant. De nouvelles missions sont quasiment impossibles à réaliser et les contingents déjà sur le terrain, comme en Afghanistan, doivent affronter des situations de plus en plus risquées. Il n’est pourtant pas responsable du sous-équipement de l’armée allemande, qui pourrait représenter un danger pour la vie des soldats. Jung doit faire avec ce que ces prédécesseurs ont mis en place. Il est donc nécessaire de réinvestir, voire de restructurer entièrement la Bundeswehr pour rétablir sa pleine capacité d’intervention, conclut le quotidien.

  • Date 07.09.2006
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C6yV
  • Date 07.09.2006
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C6yV
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !