1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les magistrats montent au créneau au Tchad

Les deux principaux syndicats de magistrats dénonçent leur mise à l'écart dans les travaux de réformes institutionnelles. Ils redoutent que ces réformes "sonnent le glas de l'indépendance" de la justice.

Écouter l'audio 01:42

"C'est un mépris envers nous magistrats et nous le l'acceptons pas" (Allarkette Sanengar)

C'est une réforme importante qui est en cours au Tchad. Celles des insittutions. Les travaux sont en cours depuis plusieurs déjà. Mais tous ceux qui pensaient participer à ces réfléxions n'ont pas été invités. C'est le cas notamment des syndicats de magistrats du pays. "On décide de nos statuts, de ceux des magistrats sans même nous demander notre avis", s'insurge Allarakette Sanengar, le président du Syndicat des Magistrats du Tchad.

 

Nouvelle assemblée générale mardi

Dans un communiqué rendu ce jeudi 21 septembre, son organisation et le Syndicat Automne des Magistrats du Tchad qualifient cette mise à l’écart de "machine de mise à mort de l'appareil judiciaire du pays". Ils rejettent aussi les résultats issus des travaux sur la réforme de la justice. "Nous demandons l’arbitrage du Président de la République, du Chef de l’Etat, et du Président du Conseil Supérieur de la Magistrature", expliquent les deux organisations. "Si cela reste en l'état nous allons en pâtir, mais les justiciables aussi", estime Allarakette Sanengar. Une nouvelle assemblée générale des magistrats est prévue mardi prochain.

 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !