Les lumières de Berlin pourraient s′éteindre | Europe | DW | 22.12.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Les lumières de Berlin pourraient s'éteindre

Les Berlinois veulent sauver les lampadaires à gaz de la ville qui datent de 1826 et dont l’éclairage crée une atmosphère si particulière.

Die Friedrichwerdersche Kirche in Berlins Mitte, aufgenommen am 15.04.2006. Der Bau entstand von 1824 bis 1830 nach den Plänen von Karl Friedrich Schinkel. Sie ist der erste Backsteinbau in Berlin seit dem Mittelalter und verbindet in ihrem Baustil antikisierende Gotik mit neuen Bauformen und Gebäudestrukturen des Klassizismus. Foto: Bernd Settnik +++(c) dpa - Report+++

Jugées trop chères, les lanternes à gaz de Berlin pourraient bien disparraître

En Allemagne, on trouve encore 75.000 lanternes à gaz - soit plus de 90% de l’effectif mondial. Berlin en héberge environ 44 000, certains modèles datant de 1826. Un patrimoine qui pourrait disparaître car la mairie souhaite les remplacer petit à petit par des lampadaires électriques, plus efficaces. Une poignée de Berlinois se mobilisent…


Un reportage de Sophie Grènery

Egalement dans cette édition : Les parasites

Fadenwurm Mikroaufnahme

Le nématode bouche les artères de l'arbre et obstrue le passage de la sève

Au Portugal, un ver microscopique, le nématode, détruit les arbres à tel point que les autorités portuguaises ont officiellement décrété la contamination totale du pays.

Reportage de Marie-Line Darcy.

En Espagne, près de 2000 palmiers de la Catalogne sont attaqués par un coléoptère, le rynchophorus ferrugineus

Par Martine Pouchard.

Sortir en Europe : Le marché aux Fleur de Vilnius

A Vilnius, le marché aux fleurs est ouvert 24h/24. Les lettons, et plus généralement les baltes, offrent des fleurs à toute occasion : pour un diner, à la fin d’une pièce de théâtre, à leurs professeurs…

Petit guide des usages à respecter par Marielle Vitureau.

Chronique jeunes : Le site « Study in Europe »

Lancé par la Commission européenne pour promouvoir l'enseignement supérieur européen, ce site cible en priorité les étudiants « non communautaires ». Le portail fournit des informations claires et actualisées sur les cours que proposent les établissements de 32 pays européens

Par Gaële Joly.