1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Archives Afrique

Les Kenyans votent dans la sérénité

En dépit des attaques verbales entre majorité et opposition, les élections se sont déroulées dans un climat apaisé. Les candidats s'engagent aussi à respecter le verdict des urnes.

Plus de 19 millions d’électeurs étaient appelés aux urnes pour l'élection présidentielle, ainsi que pour les élections des parlementaires, des gouverneurs et des élus locaux. Avec huit candidats en lice, le scrutin le plus attendu est évidemment celui de la présidentielle. Un scrutin qui s'annonce indécis, entre notamment le président sortant, Uhuru Kenyatta, et son rival historique, Raila Odinga.

En effet, les derniers sondages créditent Uhuru Kenyatta de 47 %, contre 44% pour son challenger Raila Odinga, avec une marge de 5 % d’électeurs indécis. Or, pour sortir vainqueur de cette élection, il faut une majorité absolue, c'est-à-dire plus de 50% des suffrages.

Jeu des alliances
Une coalition des partis politiques, la Super Alliance Nationale (NASA), s'est constituée autour de Raila Odinga, issu de la tribu des Luo. Une coalition aux côtés de laquelle se sont rangées d’autres communautés, comme les Luhya ou encore les Kamba. Tous souhaitent barrer la route a Uhuru Kenyatta et l'empêcher ainsi de briguer unsecond mandat. Difficile donc pour l’instant d'avancer le nom du vainqueur de cette élection présidentielle.

Bien que conscient d'être le challenger du président sortant, Raila Odinga se montre néanmoins confiant quant au verdict des urnes : "Si par malheur je perds ce scrutin, j’accepterai immédiatement le souhait du peuple. Je pense que la question peut être posée à Uhuru Kenyatta. Il doit dire qu’il reconnaitra son échec, s’il perd."

Forte affluence ce matin aux bureaux de vote

Tôt ce matin, les électeurs faisaient  déjà la queue dans les bureaux de votes. Certains votants ont affirmé qu’ils s’étaient présentés à 3h du matin, alors que les bureaux étaient censés ouvrir à 6h. Pour beaucoup, les cicatrices consécutives aux violences post-électorales de 2007 ne se sont pas encore refermées. A l’époque, l’opposant Raila Odinga avait contesté la victoire de Mwai Kibaki et plus de 1 200 personnes avaient été tuées dans les violences qui s’en sont suivies. 

S'adressant à la presse avant d'exercer son devoir civique, Uhuru Kenyatta, a annoncé que le peuple kenyan a tiré des leçons du passé; désomais, le développement est la seule priorité. "Nous avons mené une campagne apaisée, pour dire au peuple kenyan ce que nous avons réalisé et ce que nous envisageons faire", a déclaré le président sortant.

Outre la présidentielle, il s’agissait aussi d'élire 47 gouverneurs, 47 sénateurs, et 290 élus locaux. La moitié des 19 millions des votants sont des jeunes de moins de 35 ans.

Audios et vidéos sur le sujet