1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les Kenyans dans l'attente des résultats

Les résultats des élections au Kenya continuent de tomber au compte-gouttes. Selon les résultats provisoires, le vice-premier ministre Uhuru Kenyatta devancerait son rival Raila Odinga, le Premier ministre sortant.

Les résultats, encore provisoire n'ont toujours pas de signification réelle car ils ne concernent que 40% des bureaux de vote. Toutefois, tout au long de la nuit, l'avance d'Uhuru Kenyatta sur Raila Odinga s'est confirmée. Il devancerait par 54% des suffrages son rival Raila Odinga qui aurait recueilli 41% des voix pour l'instant. Mais c'est une avance à prendre avec beaucoup de précaution puisque les résultats provisoires continuent de tomber. Depuis mardi matin aucune donnée claire n'a été donnée pour permettre de départager les deux favoris. On ne peut pas non plus dire pour l'instant si un second tour sera nécessaire. Quoi qu'il en soit l'autre vice-Premier ministre Musalia Mudavadi serait en troisième position et les autres candidats recueillent actuellement chacun moins de 1% des suffrages.

Le dépouillement toujours en cours

Selon les données actuelles, seuls 400.000 bulletins ont été dépouillés dans la capitale Nairobi, dont le corps électoral est de 1,7 million de personnes. A Mombasa la deuxième ville du pays, où plus de 400.000 électeurs sont inscrits à peine plus de 20.000 bulletins ont été dépouillés pour le moment. La Commission Electorale Indépendante a estimé que la fin du décompte ne devrait pas intervenir avant mercredi. Elle évoque par ailleurs un taux de participation de plus de 70%

Résultats diffusés en temps réel

En ce qui concerne la diffusion des résultats, selon la Commission Electorale Indépendante, elle se fait en temps réel. Chaque président de bureau de vote transmet par SMS les chiffres dont il dispose.

Kenia Wahlen Uhuru Kenyatta

Uhuru Kenyatta, vice-Premier ministre et bientôt président ?

Cette mesure a été prise pour assurer plus de transparence et éviter que le scenario de 2007 ne se reproduise. Reste à savoir si la méthode est efficace. Par ailleurs certaines ONG commenceraient à dénoncer des appels à la violence et à la haine lancés sur les réseaux sociaux par des internautes insatisfaits par les résultats provisoires.

Risques de violences ?

Doit-on s’attendre à des violences dans le pays à l’annonce de ces résultats partiels ? La réponse de Joachim Chissano, ancien président mozambicain et chef de la mission d'observation de l'Union Africaine : « Nous n'avons aucune raison de redouter des affrontements. Les leaders politiques ont juré de ne pas recourir à la violence mais de saisir la justice s'ils refusent le résultat. Les médias, la société civile, les églises appellent chaque jour à rester pacifiques et à éviter les conflits.»

Wahlen in Kenia Odinga-Anhänger

A Kibera, fief de Raila Odinga, on semble prêt à accepter les résultats

Eviter les conflits, c’est l’option que semblent également avoir choisi les habitants de Kiberia, le fief de Raila Odinga, situé au sud de la capitale Nairobi. Dans ce quartier présenté comme le plus grand bidonville d’Afrique vivent aussi des Kikuyu comme Uhuru Kenyatta. Les résidents de Kibera se disent prêt à accepter le résultat des urnes :

« Nous observons que cette fois la Commission électorale indépendante est mieux organisée. Je pense qu’à Kiberia tout le monde est prêt à accepter tout ce qui peut sortir comme résultat parce que Uhuru est en avance et on peut encore voir les gens attendre les résultats définitifs. Donc je ne vois aucun problème. »

L'alliance CORD, la coalition pour les réformes et la démocratie, qui soutient Odinga a fait savoir aujourd’hui qu'elle pourrait, elle, remettre en cause les résultats. Ces derniers semblent pour le moment donner l'avantage à Uhuru Kenyatta. Cela dit, si ce dernier ne parvient pas à recueillir plus de 50% des suffrages, un second tour sera organisé en avril.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !