1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les Kata Katanga veulent s'affranchir de Kabila

Samedi dernier, plus de 200 miliciens Maï Maï ont occupé la ville de Lubumbashi, avant d'être dispersés par les forces armées congolaises, les FARDC. Mais que revendiquent ces milliciens ?

Le président congolais Joseph Kabila

Le président congolais Joseph Kabila

Ces Maï Maï se présentant comme des "Kata Katanga", ce qui veut dire "la scission du Katanga" dans la langue locale, avaient pris depuis plusieurs semaines le contrôle d'une ville voisine. Selon Maître Jean Claude Katende, président national de l’Association africaine de défense des droits de l'Homme de la RDC (Asadho), ces miliciens veulent l'indépendance du Katanga (écouter ci-dessous).

Écouter l'audio 00:40

"Ils bénéficient d'un appui dans la population" (Jean Claude Katende)













Le gouvernement congolais a dépêché une mission d'enquête dans la région. Son objectif : évaluer la situation sécuritaire. Mais pour le politologue congolais Gyavira Mushizy, il y a plus urgent à faire : rétablir l'autorité de l'État sur toute la RDC (écouter ci-dessous).

Écouter l'audio 00:30

"Il faut une volonté politique pour assurer la sécurité" (Gyavira Mushizy)













Selon l'Association africaine de défense des droits de l'Homme de la RDC (Asadho), les 200 miliciens transférés à Kinshasa vont être bientôt jugés. La justice congolaise leur reproche d'avoir pris les armes contre leur propre pays et d'avoir troublé l'ordre public.

Archives

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !