1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les journaux allemands critiquent violemment le discours de Donald Trump à l'ONU

Les journaux allemands reviennent largement sur le premier discours du président américain Donald Trump lors de l'Assemblée générale des Nations unies à New-York. Un discours très fortement critiqué.

Un "dangereux fou" écrit Die Zeit en revenant sur le discours de Donald Trump lors de l'Assemblée générale des Nations unies à New-York mardi. Donald Trump qui s'affiche partout ou presque en photos à la Une des journaux allemands. "Un homme pas diplomatique, qui parle fort et avec agressivité", renchérit la Süddeutsche Zeitung. Le journal revient sur la forme du discours d'hier : "On se serait cru dans un discours de campagne présidentielle dans une salle de concert." À chaque fois, les journaux rappellent les mots de Donald trump qui a promis de "détruire totalement le régime vicieux" de la Corée du Nord et s'en est pris violement à l'Iran et l'accord nucléaire signé avec ce pays. 

"Sa réthorique rappelle celle de Georges Bush quand il parlait de l'Axe du Mal", estime la Tageszeitung. "Un mélange de chahut et d'apocalypse", pour le Spiegel Online. Alors, après l'émotion, que faire se demandent parfois les journaux ? Ils ne semblent malheureusement pas avoir la solution miracle. "Trump demande à agir. Mais comment et contre qui ?", demande Die Zeit. Le journal regrette presque Georges Bush qui "au moins était prévoyant lui". "Il faut prendre ce discours comme un avertissement", estime la Frankfurter Allgemeine Zeitung un peu plus optimiste. Elle rappelle une fois encore la guerre récente des Américains contre l'Irak. "Il faut intensifier les efforts pour trouver une solution", dit le journal en parlant de la Corée du Nord. 

 

Légslatives allemandes : extrême-droite ou absention ?

Dans la presse allemande aussi ce mercredi, les élections législatives. Avec une question qui revient aujourd'hui : celle posée au président de la République qui n'a en Allemagne qu'un rôle principalement honorifique. Dans une réponse à une question du journal Bild, Frank-Walter Steinmeier parlait de l'AfD, ce parti d'extrême droite en troisième ou quatrième position dans les sondages. On lui a demandé s'il ne valait pas mieux s'abstenir plutôt que de voter extrême droite. "Bien sûr que si", a répondu le président.

Branle-bas de combat à l'extrême droite. Ses responsables examinent la possibilité d'une plainte explique le journal die Zeit. La gauche et le SPD critiquent aussi le président qui prône l'abstention. "Il a eu raison, mais c'est un réveil trop tardif ", estime la Süddeutsche Zeitung. "Pourquoi aurait-on un président s'il ne parle pas du barouf nationaliste et de la nostalgie nazie ?" De l'autre côté certains comme la Handelsblatt estiment que ces paroles pourraient jouer en faveur de l'extrême droite. Alors qui croire ? Réponse à ce débat dimanche soir. La Deutsche Welle consacrera d'ailleurs une émission spéciale à ces élections, dès 17h TU. 

Liens

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !