1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Les « Jeunes indignés » d'Europe

En Espagne les jeunes protestent sur la place emblématique de Madrid. Une révolte qui pourrait s'étendre. En Grèce des milliers de personnes ont également suivi un mot d'ordre sur Facebook.

A man sleeps at Puerta del Sol square during a demonstration in Madrid, Sunday, May 22, 2011. Thousands of Spaniards defied a ban on a pre-election demonstration and have mounted a protest camp in the heart of the Spanish capital to express anger at political parties and the country's handling of the economic crisis. The crowds have packed the square since last Sunday and pledged to stay there until after municipal and regional elections this weekend. The banner in Spanish reads: I'm dreaming with a best country. (Foto:Arturo Rodriguez/AP/dapd)

Un jeune espagnol campe sur la Puerta del Sol à Madrid avec une pancarte "je rêve d'un autre monde"

Les "Jeunes Indignés" de la Puerta del Sol, la place emblématique de Madrid ont attiré les projecteurs de l'actualité: ces milliers de jeunes qui avaient manifesté le 7 avril dernier sous le slogan "Jeunesse sans avenir" et qui se sont retrouvés une nouvelle fois le 15 mai en répondant à un appel lancé sur le réseau social Facebook. Ils campent sur cette place, ont monté un village alternatif et mobilisent grâce au réseau internet dans d'autres villes d'Espagne voire ailleurs en Europe.

epa02744778 View of the protest camp installed at the Puerta del Sol square in Madrid, Spain, 21 May 2011, on the day prior to the elections in which no political claims can be made. Last 15 May 2011 a group of people started to protest by camping in the Puerta del Sol square in the center of Madrid against the corruption, the unemployment and the economical crisis amongst other issues. The Spanish electoral board banned the protests on 21 May due to the Spanish Electoral Law that forbids any type of political events on the day before the elections to respect people's right to think about their vote. Protesters argue they do not represent any political party so they will keep camping on squares around the country, despite the ban, demanding changes in the Spanish Electoral Law so minority parties can really compete for a seat. The so called Spanish Revolution has spread over the world to Spaniards living abroad that support their compatriots from the distance. EPA/J.C. HIDALGO

Le "printemps de Madrid" grâce au réseau social Facebook.

Mercredi, la page Facebook "Spanish Revolution" comptait déjà quelques 146 000 Fans. En Grèce quelques 8000 personnes se sont réunies sur la place Syntagma au centre d'Athènes dont énormément de jeunes, après un appel sur Facebook. D'autres manifestations spontanées ont eu lieu dans différentes villes comme Salonique. Alors quelle est la réaction en Europe à ce mouvement? J'ai joint à Bruxelles Karima Delli. Elle est une jeune eurodéputée membre du groupe des Verts. Elle se sent solidaire et réclame un nouvel ordre social européen respectant la place des jeunes.

Acutalité européenne

Dans l'actualité de la semaine aussi l'accord de l'union européenne sur des test de résistance pour les centrales nucléaires. Ils concernent leur capacité de résister à des catastrophes naturelles commes des séismes, des inondations, des chaleurs ou des froids extrêmes. Les catastrophes aériennes seront également prises en compte. Mais devant la résistance de la France et de l'Angleterre pour des raisons de sécurité nationale, le risque d'attentats terroristes ne sera pas pris en compte. Résultats attendus pour le mois de décembre.

Et puis à remarquer la prise de position du ministre allemand des Finances Wolfgang Schaüble: il a estimé que les Européens n'avaient pas "épuisé les scénarios pour soutenir la Grèce". Et surtout il a jugé qu'une restructuration de la dette comportait des risques importants, comme par exemple une ruée des créanciers d'Athènes pour récupérer leurs mises. Et surtout au-delà de la cure d'austérité qui accompagne les prêts des Européens et du Fonds Monétaire International (FMI) , Wolfgang Schaüble propose une perspective plus dynamique: il prône une croissance à moyen et long terme, avec des pistes d'investissement comme le solaire ou les réseaux électriques...

De l'Eldorado au calvaire

40 000…c’est le nombre de migrants qui ont débarqué sur les côtes italiennes depuis le début de l’année 2011. Un flux continue depuis que la guerre en Libye a commencé. Pourtant le phénomène n’est pas récent: Depuis de nombreuses années des Erythréens, des Somaliens, des Ethiopiens et des Soudanais tentent leur chance en passant par la mer méditerrané. Ils fuient la misère, les guerres ou la répression à la recherche d’une vie meilleure en Europe, mais bien souvent c’est un véritable calvaire qui les attend. Dans la banlieue Est de Rome, à la Romanina, certains d’entre eux ont trouvé refuge dans un immeuble qu’ils occupent illégalement. Le reportage de Thomas Chabolle…

Auteur : Elisabeth Cadot
Edition: Sébastien Martineau

Audios et vidéos sur le sujet