1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les jeunes exigent l'alternance en RDC

Le collectif d’organisations des jeunes solidaires du Congo Kinshasa appelle à l'organisation en 2017 de l'élection présidentielle. Comme le prévoit l'accord politique du 31 décembre 2016, chapeauté par les évêques.

Écouter l'audio 03:09

"Il faut impérativement que nous allions aux élections, pour renouveler la classe politique." (Constant Mutamba)

Réunis en congrès mercredi dernier à Kinshasa, ces jeunes issus de plusieurs mouvements citoyens se sont dits préoccupés par l’enlisement de la situation politique en RDC. Bienvenue Mutomo, militant de la LUCHA, Lutte pour le Changement, un mouvement citoyen congolais se sent trahi par les leaders politiques du pays. Car ceux-ci peinent à trouver un consensus pour rétablir l’ordre constitutionnel. Il exige  l’organisation de l’élection présidentielle en décembre prochain tel que l'a stipulé l’accord dit de la Saint-Sylvestre. 

Les évêques catholiques continuent de faire pression sur les acteurs politiques pour le respect de l’accord politique du 31 décembre.

Les évêques catholiques continuent de faire pression sur les acteurs politiques pour le respect de l’accord politique du 31 décembre.

" Il est déplorable de constater que jusqu’à ce jour, on n’arrive toujours pas à conclure les arrangements particuliers. La question qui reste, c’est une question de principe qui est très simple. Que les politiciens se mettent d’accord pour désigner un Premier ministre et former le gouvernement  le plus rapidement possible.

Pour nous, ce sont tous les acteurs politiques qui sont responsables du blocage actuel. Je crois qu’il faut que le peuple mette la pression sur les politiciens pour que ces derniers se rendent compte qu’on a besoin d’avoir des élections le plus vite possible en 2017." 

Saut dans l'inconnu ?

Manifestation des jeunes contre le maintien au pouvoir de Joseph Kabila en décembre 2016 à Kinshasa.

Manifestation des jeunes contre le maintien au pouvoir de Joseph Kabila en décembre 2016 à Kinshasa.

Beaucoup de Congolais craignent que le blocage politique en cours ne conduise progressivement à la déliquescence de l’Etat en RDC. Le coordonateur de la Synergie des mouvements citoyens congolais,Constant Mutamba  croit  même savoir que les ingrédients d'une désagrégation du tissu économique, social et politique sont réunis pour précipiter son pays  dans l’abime.

"Il y a une dépréciation de la monnaie congolaise, une crise économique, une crise sociale, une tension politique, l’insécurité. Il faut impérativement que nous allions aux élections, notamment pour pouvoir renouveler de fond en comble la classe politique." 

Des soldats congolais traquant les rebelles du M23 en novembre 2013 à Goma dans l'Est de la RDC.

Des soldats congolais traquant les rebelles du M23 en novembre 2013 à Goma dans l'Est de la RDC.

A la suite des évêques catholiques, les responsables des mouvements citoyens demandent au gouvernement congolais d’éradiquer les différents groupes armés qui écument des pans entiers du territoire congolais.

Par ailleurs, un auditeur a signalé à la rédaction de la Deutsche Welle une descente de police dans la nouvelle province de Maï-Ndombe dont le chef-lieu s'appelle Inongo. Des éléments de la garde rapprochée du gouverneur auraient fait une incursion dans des lieux de réunion de la Lucha afin d'empêcher ses activités de sensibilisation prévues aujourd'hui et demain. Les militants se sont dispersés et certains se sont cachés.

 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !