1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les Israéliens manifestent contre le plan de retrait d'Ariel Sharon

La presse allemande revient largement sur la grande manifestation israélienne d’hier. Plus de 100 000 personnes ont formé une chaîne humaine qui reliait le nord de la bande de Gaza au Mur des Lamentations à Jérusalem. Elle protestait contre le plan de retrait de Gaza du premier ministre Ariel Sharon. Un plan qui prévoit, d'ici fin 2005, le démantèlement des 21 colonies juives de la bande de Gaza et de quatre implantations de Cisjordanie.

default

Quand Ariel Sharon avait annoncé le retrait des troupes israéliennes de Gaza, certains observateurs avaient espéré une reprise du processus de paix, écrit la Süddeutsche Zeitung . Cependant le premier ministre israélien n’était pas animé d’un soudain désir de paix. Il se contentait d’adapter sa politique à une bien triste réalité pour Israël : Gaza, avec sa population grandissante, nécessite trop de troupes et ses bénéfices politiques et territoriaux ne sont que marginaux. Mais il y a certains problèmes qu’Ariel Sharon n’avait pas prévu dans ses calculs, poursuit le quotidien. Tout d’abord, qui est censé régner à Gaza après le retrait israélien : le Hamas ? Yasser Arafat, dans une tentative désespérée de come-back politique ? L’autre problème, qu’Ariel Sharon aurait pu prévoir, c’est tout simplement la réaction des 7500 colons juifs qui vivent à Gaza.

Pour la Neue Osnabrücker Zeitung , il devient de plus en plus évident que le plan de retrait de la bande de Gaza d’Ariel Sharon a créé une situation explosive. Pendant qu’une lutte de pouvoir fait rage chez les Palestiniens, on soupçonne des extrémistes juifs de préparer de dangereux attentats – contre Ariel Sharon et aussi contre l’esplanade des Mosquées. Mais où que se déclenche la violence, elle pourrait provoquer une réaction en chaîne et un chaos encore plus grand. Il faut à tout prix empêcher cela, conclut le journal.

La Frankfurter Rundschau estime pour sa part que ce n’est sans doute pas un hasard si le gouvernement israélien a mis en garde précisément ce week-end contre d’éventuels attentats sur la mosquée d’Al-Aksa par des terroristes juifs. Donner l’alerte juste avant la plus grande manifestation jamais organisée par les colons et leurs partisans servait en effet les intérêts d’Ariel Sharon. Les gros titres alarmistes ont contrecarré la chaîne humaine de plusieurs milliers de personnes qui protestaient contre le plan de retrait d’Ariel Sharon. L’Israélien moyen n’a de toute façon qu’une sympathie très modérée pour ses concitoyens qui disent ne pouvoir vivre ailleurs que dans la bande de Gaza, poursuit le journal de Francfort. Et ce sentiment est renforcé lorsqu’il entend des fanatiques dire qu’ils n’ont peur de rien pour empêcher l’abandon des territoires occupés.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !