1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les "Imbonerakure" dans le collimateur de l'ONU

Les travaux du comité de l'ONU contre la torture ont effectivement démarré ce matin à Genève en Suisse. La situation des droits de l'Homme au Burundi est au cœur des discussions avec les experts onusiens.

Écouter l'audio 03:57

"Les imbonerakure ne bénéficient d’aucune immunité ni d’un privilège de juridiction" (Aimée Laurentine Kanyana, Ministre de la Justice)

Les membres du Comité et une délégation burundaise dirigée la Garde des sceaux, ministre de la justice, Aimée Laurentine Kanyana discuteront des questions soulevées par le Comité de l'Onu contre la torture en décembre 2015. Il s’agit entre autres, des mesures pour enquêter sur les exécutions sommaires, détentions arbitraires, tortures et mauvais traitements des opposants, journalistes et défenseurs des droits de l’homme. Le gouvernement burundais devra aussi faire le point des progrès réalisés dans les enquêtes sur l’attaque contre Pierre-Claver Mbonimpa, en août 2015 et sur l’enlèvement et le meurtre de son fils, Welly Nzitonda en novembre 2015.

Autre sujet, au menu des discussions, la suite des enquêtes sur les allégations de torture à l’encontre des agents du service national de renseignement et surtout des jeunes du parti au pouvoir, appelés les "Imbonerakure" et qualifiés de milice par l'ONU.

Pour en savoir, cliquez sur l’audio ci-dessus.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !