1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

NRS-Import

Les gros titres des journaux

Une même photo figure en "une" de la quasi totalité des journaux allemands: celle du chef de la poste allemande, Klaus Zumwinkel, impliqué dans une affaire de fraude fiscale. Le parton de la Deutsche Post aurait en effet

Klaus Zumwinkel

Les patrons allemands ne seraient-ils pas en train de perdre le reste de soutien dont ils jouissaient au sein de la population? Voilà ce que se demande Die Welt. Le quotidien rappelle la liste des derniers gros scandales qui ont traversé les grandes entreprises et ébranlé le pays: Volkswagen, Siemens, IKB... Seulement, die Welt souligne qu'en tant qu'ancien monopole d'état, la poste a un statut particulier: elle symbolise les liens entre secteur public et secteur privé. Par ailleurs, le quotidien conservateur se veut rassurant: non, tous les grands patrons ne sont pas corrompus, sinon l'économie allemande ne pourrait pas se porter si bien qu'en ce moment.

C'est également l'avis de la Frankfurter Allgemeine Zeitung, qui voit dans cette nouvelle affaire la preuve du "ménage" opéré au sein des entreprises.


"Ceux d'en haut", titre la Süddeutsche Zeitung qui redoute pour sa part que ce nouveau scandale entretienne la confusion dans l'opinion publique, et surtout la tendance à la généralisation. La SZ regrette que les Allemands soient si désabusés, de l'économie comme de la politique. Mais derrière la colère légitime qui refait surface à chaque nouveau scandale financier, le quotidien de Munich voit une recherche désespérée de se raccrocher à des modèles respectueux de la morale.


La tageszeitung n'a pas tout à fait la même analyse. Le journal de gauche écrit que les accusations de fraude qui pèsent sur l'un des plus grands patrons du pays ne sont, en soi, pas étonnantes. Au contraire, la taz trouve pour le moins étrange que ce type de scandales n'éclate pas plus souvent. La taz qui érige la fraude fiscale au rang de pratique courante en Allemagne. A en croire le journal, 300 milliards d'euros seraient ainsi tus chaque année au fisc. Et la taz ironise: les politiciens, qui rivalisent de propositions, en général, pour combattre le crime, se montrent bien plus laxistes quand il s'agit d'investisseurs potentiels...


---

Klaus Zumwinkel a démissionné ce matin de ses fonctions.