Les gros titres de la presse allemande | Vu d′Allemagne | DW | 03.11.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les gros titres de la presse allemande

Les journaux reviennent sur les mesures prévues par les gouvernement allemand pour soutenir la conjoncture et sur la formation d'un nouveau parti en Afrique du Sud

default

Le gouvernement allemand a préparé toute une série de mesures pour lutter contre une récession.

Un sommet pour la conjoncture à la chancellerie, titre la Süddeutsche Zeitung. Le gouvernement veut associer les acteurs de l'économie et les syndicats à sa lutte contre la récession. Angela Merkel a invité de hauts représentants de l'économie et des syndicats pour une discussion mercredi, lors de laquelle elle compte leur présenter les mesures de soutien à la conjoncture préparées par le gouvernement. Berlin espère que son programme attirera des investissements d'une hauteur de 50 milliards d'euros.


Deutschland Wirtschaft Deutsche Bank Josef Ackermann Bilanz-Pressekonferenz

« Nous avons une base de refinancement très très solide, nous n'avons pas besoin d'utiliser le plan de sauvetage », a déclaré le président du directoire de la Deutsche Bank, Josef Ackermann.

La Deutsche Bank refuse à nouveau l'aide de l'Etat, lit-on en Une de la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Le président du directoire de la première banque du pays, Josef Ackermann, a déclaré hier à la chaîne de télévision publique ZDF que la Deutsche Bank était suffisamment solide et n'avait pas besoin du soutien de l'Etat, rapporte le quotidien. La chancelière Angela Merkel avait auparavant appelé les banques à avoir recours au plan de sauvetage mis en place par le gouvernement.


Les partisans de Mbeki forment un nouveau parti en Afrique du Sud, titre die Welt. La scission du parti au pouvoir, l'ANC de l'ancien président Nelson Mandela, est imminente, écrit le journal. De nombreux anciens membres de l'ANC, fidèles au président Thabo Mbeki qui a démissionné au mois de septembre, ont annoncé ce week-end la création d'un nouveau parti. Le nouveau parti, qui doit s'appeler Congrès démocratique d'Afrique du Sud, souhaite accéder au pouvoir lors des élections législatives de l'année prochaine.


Süd Afrika ANC-Dissidententreffen in Johannesburg

Rassemblement des dissidents de l'ANC samedi à Johannesburg

Pour la Tagezeitung, le départ des dissidents de l'ANC ne sonne pas seulement leur adieu au vieux mouvement de libération qui a perdu beaucoup de sa force et de sa crédibilité en étant au pouvoir. Le nouveau parti pourrait aussi bientôt devenir l'alternative la plus importante à l'ANC et lui coûter sa majorité des deux tiers au parlement. L'Afrique du Sud est donc sur la meilleure voie pour devenir une démocratie multipartite et – au moins dans les provinces – on pourrait bientôt observer des coalitions très intéressantes.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !