1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les gros titres de la presse allemande

Au menu des grands quotidiens : les tensions au Tibet et la visite d'Angela Merkel en Israël.

Riot police patrol on a street in Tongren, in China's Qinghai province Monday March 17, 2008. Protests spread from Tibet into three neighboring provinces as Tibetans defied a Chinese government crackdown, while the Dalai Lama decried what he called the cultural genocide taking place in his homeland. (AP Photo/Cara Anna)

Patrouilles de police dans la région de Qinghai


« Trois fois, des dictatures ont eu le droit d'organiser les Jeux Olympiques : Berlin en 1936, Moscou en 1980 et maintenantï Pékin », c'est ce qu'on peut lire en première page de la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Il n'y a pas que les activistes tibétains qui se demandent si l'on a bien fait d'attribuer à la Chine l'organisation des Jeux Olympiques, selon le quotidien. Et ils ne seront pas les seuls dont la joie pour un grand évènement sportif se verra troublée, si ce n'est complètement gâchée, au regard de la situation au Tibet. Lorsque les critiques envers l'action de la Chine au Darfour avaient été rattachées à la question des Jeux Olympiques, le pouvoir chinois avait immédiatement réagi. Il avait nommé un représentant spécial et engagé les discussions avec Khartoum. Mais, concernant le Tibet, déplore la FAZ, il y a peu d'espoir que Pékin accepte de céder.
La Tageszeitung consacre également sa Une aux évènements survenus dans la région. D'après le journal, les Jeux peuvent s'avérer être une chance pour les Tibétains. Les images de la répression ne sont pas nouvelles, on les connait depuis des décennies, rappelle la TAZ. Mais la violence envers les moines et les civils n'est pas compatible avec l'esprit des JO, elle est inacceptable.

Tibetan refugees gather to pray at the Baudhanath Stupa during a protest against the Chinese rule in Tibet, in Katmandu, Nepal, Saturday, March 15, 2008. (AP Photo/Binod Joshi)

Les réfugiés tibétains prient lors d'une protestation contre la domination chinoise

Si l'on compare le mouvement de libération du Tibet avec d'autres, écrit Die Welt, on comprend tout de suite pourquoi la réaction de la Chine est si déprimante. C'est seulement si l'on a recours à la violence terroriste sur la scène mondiale, que l'on peut être un jour accepté comme partenaire politique dans les négociations. Voici la triste conclusion que tire le journal en comparant l'action pacifiste du Dalaï Lama avec d'autres exemples comme ceux de l'Irlande du Nord ou de la Palestine. Die Welt, qui commente aussi la visite d'Angela Merkel en Israel. Pour elle, le fait que ce soit une chancelière provenant du pays responsable de l'holocauste, qui aura l'honneur demain d'être le premier chef de gouvernement à s'exprimer au parlement israélien prouve un degré de confiance entre les deux Etats qui aurait été impensable il y a quelques années.

Merkel bei Olmert in Israel.jpg German Chancellor Angela Merkel, left, and Israel's Prime Minister Ehud Olmert, right, at the official welcoming ceremony for Merkel at Ben Gurion airport in Tel Aviv, Sunday March 16, 2008. Merkel will spend three days touring the Jewish nation and strengthening ties between Berlin and Jerusalem. (AP Photo/Ariel Schalit

Angela Merkel et Ehud Olmert

La Süddeutsche Zeitung, pour sa part, met l'accent sur une autre exclusivité : la chancelière, est aussi le premier chef de gouvernement à venir féliciter l'Etat hébreu pour l'anniversaire de sa création, en l'occurrence ses 60 ans.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !