1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les gros titres de la presse allemande

Les journaux reviennent sur la visite du président français Nicolas Sarkozy en Afrique du Sud et sur l'état du marché de l'emploi en Allemagne.

default

Le président français Nicolas Sarkozy

En première page de la Süddeutsche Zeitung, une photo du président français Nicolas Sarkozy et de sa nouvelle épouse au Cap en compagnie du chef de l'Etat sud-africain Thabo Mbeki. En entamant une visite de deux jours en Afrique du Sud, Nicolas Sarkozy a annoncé que la France allait retirer ses soldats du continent et renoncer à l'avenir aux accords militaires secrets avec les pays africains. « Nous sommes à présent au 21ème et non plus au 20ème siècle », a-t-il déclaré. Selon lui, la France n'a pas à jouer les policiers en Afrique.
Nicolas Sarkozy veut mettre fin aux magouilles politiques et économiques, écrit la Frankfurter Allgemeine Zeitung, cela fait partie de la rupture que le président a promis en ce qui concerne la politique africaine de la France. Une tâche bien difficile, note le journal, comme l'a montré la courte visite du président au Tchad. Quand on veut à la fois préserver les intérêts français, y compris militaires, et plaider pour la démocratie et les droits de l'Homme, il faut s'armer de beaucoup de patience.
Deutschland Arbeitsmarkt Agentur für Arbeit Schild Frau

Agence fédérale allemande pour l'emploi

Les entreprises allemandes recherchent un million de travailleurs, titre die Welt, qui se réjouit de l'expansion du marché du travail. Grâce à un hiver clément et à une bonne conjoncture, les entreprises ont besoin de main d'œuvre. Cela va de pair avec une baisse du chômage : en février, environ 3 millions et demi de personnes étaient demandeurs d'emploi. Selon le directeur de l'agence fédérale pour l'emploi, Frank-Jürgen Weise, c'est sur ces données positives qu'il faut se concentrer et non pas sur les licenciements des grandes entreprises, qui touchent en comparaison beaucoup moins de personnes.
Il n'y a pas que le parti social-démocrate qui vire à gauche, remarque de son côté la Tageszeitung, mais l'ensemble de la coalition gouvernementale. A présent même les conservateurs de la CDU se plaignent que de grandes entreprises comme BMW ou Henkel licencient en masse malgré leurs profits record. Michael Meister, le vice-président du groupe parlementaire de l'Union chrétienne-démocrate, conseille aux entreprises qui se plaignent du manque de main d'œuvre qualifiée de faire suivre des formations à leurs employés au lieu de les mettre à la porte. Et de la part des conservateurs, ce genre d'appel est plutôt rare.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !