1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les gros titres de la presse allemande

Les résultats des élections régionales de dimanche continuent de faire les gros titres de la presse allemande.

default

Roland Koch (CDU) et Andrea Ypsilanti (SPD)

Alors que le premier ministre de Basse-Saxe se maintient au pouvoir à la tête d'une coalition entre conservateurs et libéraux, le suspense reste entier dans l'Etat de la Hesse. Dans ce Land dirigé depuis 1999 par le chrétien-démocrate Roland Koch, la CDU, le parti de la chancelière Angela Merkel, a subi de larges pertes. Mais pas suffisamment pour permettre à la candidate sociale-démocrate, Andrea Ypsilanti, de s'imposer à la tête du gouvernement régional. Tout dépend à présent des petits partis, les Verts, le parti libéral FDP et le parti d'extrême-gauche die Linke, pour former de nouvelles alliances.
Roland Koch et Andrea Ypsilanti veulent tous les deux gouverner, mais ne le peuvent pas, titre die Welt. Le SPD, le parti social-démocrate, ne veut rien avoir à faire avec l'extrême-gauche, le FDP ne veut pas s'allier avec le SPD et les Verts. La chancelière Angela Merkel estime quant à elle que le premier ministre de la Hesse doit rester en poste.
Hier les dirigeants des deux grands partis de la coalition gouvernementale allemande, le SPD et la CDU, ont revendiqué chacun de leur côté le droit de former un nouveau gouvernement régional en Hesse, rapporte la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Angela Merkel a souligné que la CDU avait obtenu le plus de voix, en conséquence, Roland Koch devrait selon elle être chargé de former un nouveau gouvernement. Elle a par ailleurs déclaré que les résultats de ces élections régionales n'auraient pas de conséquences pour le travail de la grande coalition au niveau fédéral. De son côté, le chef du SPD, Kurt Beck, a estimé que la majorité des électeurs de la Hesse ne souhaitaient plus être dirigés par Roland Koch.
Avec 36,8%, la CDU a réalisé son plus mauvais score dans la Hesse depuis presque 40 ans, écrit la Süddeutsche Zeitung. Pour le journal, le bilan peu convaincant du gouvernement de Roland Koch n'a joué qu'un rôle mineur dans cette défaite. Le fait décisif a plutôt été la tentative du ministre-président d'instrumentaliser la criminalité chez les jeunes issus de l'immigration, au moment où les sondages annonçaient une remontée du SPD.
Les deux plus grands partis au même niveau, les trois petits partis tous représentés au parlement, une formation de gouvernement qui s'annonce difficile : les dernières élections législatives, en 2005, avaient elles aussi donné lieu à une situation similaire, rappelle la Tageszeitung. Et à l'avenir, ce sera encore le cas pour de nombreuses élections, estime le quotidien. Le parti de gauche « die Linke » semble s'établir à l'ouest de l‘Allemagne, les libéraux du FDP et les Verts prennent progressivement pied à l'est. Dans l'ensemble de l'Allemagne, un système à cinq partis est donc en train de se consolider.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !